L’apport du dessin pour le / la webdesigner

Faut-il savoir dessiner pour être webdesigner ? C’est un débat qui a agité les forums dédiés fût un temps et les réponses divergent.

Dans cet article je vais vous donner ma réponse personnelle, et donc totalement biaisée et subjective. J’espère que cela vous apportera quelques réflexions dans vos choix de vie (choix de carrière comme choix de prestataire de services).

Non il n’est pas nécessaire de savoir dessiner pour faire un site web. En revanche, le dessin m’apporte beaucoup de choses que je vais détailler ici.

Apprendre à dessiner pour mieux traduire une idée visuellement

Je n’ai pas un niveau extraordinaire en dessin, comme vous pouvez le voir dans mes dessins Inktober (pour voir mes dessins de cette année, cliquez ici). Fût un temps, j’avais même des difficultés à visualiser quelque chose dans ma tête. Des gens sont capables de voir quelque chose dans leur champ de vision qui n’existe pas. En psychiatrie, c’est appelé une hallucination visuelle et ce n’est jamais bon signe. Mais moi je trouve ça tellement pratique ! Ces personnes, ayant une facilité avec le sens visuel, sont capables de projeter dans leur vision une idée qu’ils ont dans leur tête. Moi j’ai plus de facilité avec le ressenti, l’émotion, l’intuition (tout ce qui touche le sens kinesthésique). Quand on me dit « Tu vois ce que je veux dire ? » la plupart du temps je ne vois rien. En soi, nous avons tous plus de facilité avec certains sens que d’autres. Il y a des gens qui ont plus de facilité avec le son et sont capables de percevoir la moindre modulation de la voix. Et des personnes qui peuvent sentir l’odeur des émotions de leurs interlocuteurs. Il y a de tout, personne n’est fou ou anormal dans l’histoire. L’idéal serait de pouvoir switcher d’un sens à l’autre suivant ses besoins sans perdre en qualité.

Parce que c’est aussi un besoin

À un moment, j’avais besoin de plus de « visuel ». Aimer réaliser des projets créatifs, c’est bien. Mais je me suis retrouvée bloqué pour certaines choses. Par exemple, pour le tricot, j’avais du mal à suivre un tutoriel papier. Je n’arrivais pas à visualiser la position de mes mains, de mes mailles, de mes aiguilles. Plus généralement, il faut pouvoir faire appel au visuel dans la communication, pour faire passer un message. Je me souviens de cette fois où j’ai expliqué un exercice d’hypnose à une amie collègue, pour finir par le réaliser sur elle et elle sur moi… Au final, c’est un petit schéma tout simple, sans aucune technique (avec des flèches), qui lui a permis de comprendre l’idée. Aucune technicité dans ce dessin mais il m’a fallut pouvoir visualiser l’exercice dans ma tête, voir les chemins à prendre et simplifier tout ça.

Parce que le dessin facilite

« Une image vaut mieux qu’un long discours » il paraît. Je n’ai pas besoin de devenir une virtuose du dessin pour dessiner une maquette de site web. Il suffit de faire des carrés, des rectangles, et des « gribouillis » pour imaginer un site sur papier. En revanche, j’ai besoin de traduire des idées, des concepts du client en visuel. Nous gagnons ainsi en compréhension, et je m’assure de bien saisir les besoins du client. Le dessin est donc un des moyens que j’utilise pour améliorer mes capacités de visualisation. J’utilise aussi l’hypnose, la photographie et les casse-tête. Ces outils m’ont aidé à progresser.

Dessiner pour composer une image

Le webdesign, même s’il s’agit d’un métier technique, fait aussi partie des métiers artistiques. Sans forcément dessiner, il faut éduquer son oeil à la composition et à l’esthétique d’une image. Cela peut passer par différents moyens, dont pour moi le dessin. Dessiner permet de faire, de construire directement. Pour certaines personnes, lire des explications sur la perspective peut être suffisant pour comprendre ce point technique. Mais faire permet de comprendre autrement.

Le dessin pour tester de nouvelles idées et développer des concepts

Il est aussi possible de tester de nouvelles idées sur un logiciel de dessin vectoriel, via un ordinateur. Pour ma part, j’aime la possibilité de pouvoir m’éloigner de mon ordinateur de temps en temps, pour m’exercer sur un autre support. C’est aussi un bon moyen de sortir un peu de ses habitudes et cela favorise l’émergence de nouvelles idées.

Voilà pourquoi j’apprends à dessiner. Le dessin ne me paraît pas essentiel à l’activité du webdesigner mais pour ma part, cela me permet de m’améliorer.

Réflexion bonus : l’évolution du métier de webdesigner

Le dessin est-il nécessaire pour le ou la webdesigner ? Beaucoup de webdesigners cherchent à élargir au maximum leurs compétences pour faciliter leur recherche de travail. Je vois aussi beaucoup d’offres d’emplois pour ce domaine demandant un.e candidat.e webdesigner qui combine plusieurs métiers à la fois. Le ou la webdesigner idéal.e, selon ces offres, doit aussi être graphiste, intégrateur, développeur web (si en plus il faut être fullstack…), motion designer, infographiste et j’en passe. Comment voulez-vous que nous soyons spécialisé.e.s dans la création de sites web si nous devons en plus faire trente métiers en même temps ? Et comment un être humain peut-il gérer tout ça sur un même poste ? Il est vrai qu’engager une personne pour faire cinq métiers en même temps peut faire économiser de l’argent en évitant d’embaucher cinq profils différents pour ces tâches. Mais quid de la qualité du travail derrière ? Et même si l’employé est très qualifié dans toutes ses tâches… Aura-t-il le temps de tout gérer ? Nous sommes des humains, pas des robots.

La passion et l’envie avant tout

Certes, pour ceux qui me suivent, vous vous rendez compte que je m’intéresse à beaucoup de choses et donc que je pourrais faire exactement ce dont je me plains. Mais je développe surtout ces nouvelles compétences par passion et je ne comprends pas qu’on puisse vouloir un employé pour cinq métiers différents.

Voilà pour mes réflexions. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *