Vous avez tout à cacher sur internet

Parmi nous, il y a des gens alarmistes qui s’inquiètent de la surveillance généralisée sur internet. Beaucoup répondent à ces personnes qu’ils n’ont rien à cacher, donc que cette peur ne les concerne pas.

L’abandon progressif de la vie privée

Dire que votre droit à la vie privée importe peu, car vous n’avez rien à cacher revient à dire que votre liberté d’expression importe peu, car vous n’avez rien à dire. Car même si vous n’utilisez pas vos droits aujourd’hui, d’autres en ont besoin. Cela revient à dire : les autres ne m’intéressent pas.

Edward Snowden

Big Brother is watching you

Le célèbre livre 1984 de George Orwell. Winston Smith, héros de cette dystopie, prend conscience du réseau de surveillance générale et de correction des pensées des gens qui sont en place dans son monde. Problème : il n’arrive pas à avoir les mêmes pensées que tout le monde. Alors que la surveillance est littéralement partout, jusqu’au coeur des foyers, le seul endroit où il peut être à peu prêt libre est un coin de son appartement. Un endroit auquel n’a pas accès le télécran, la caméra de Big Brother.

Ce n’est qu’un livre ?

Pas tant que ça. Big Brother vous regarde. Quel est votre premier réflexe le matin en vous réveillant ? Allumer Facebook ? Tout ce que vous faites sur Facebook : récupéré.
Tout ce que vous faites sur internet : récupéré.

Pour être plus précis, le plus intéressant n’est pas le contenu mais les données à côté du contenu. Les données qui sont attachées à ce contenu. Comme la localisation d’une photo, ou d’un appel. Les carnets de contacts. Ces métadonnées donnent encore plus d’informations

Tout ce que vous faites sur internet est visible.

Vous n’avez rien à cacher ?

Peut-être que oui, pour l’instant. Peut-être parce que vous rentrez encore dans les clous, dans les normes établies.

Mais n’est-ce pas effrayant de savoir que vous êtes surveillé ? À quel point cela peut vous empêcher de faire ce que vous voulez, vivre ce que vous voulez ? Jusqu’à vous empêcher d’être ce que vous avez envie d’être ?

Et rien à cacher aujourd’hui mais demain ? Qu’est-ce qui deviendra suspect ?

Je vous avais parlé de la Loi Avia la semaine précédente. Pour continuer nos réflexions, je vous laisse ce film très instructif :

Il y a actuellement une campagne de financement pour donner une suite à ce film, qui aura pour vocation de nous apprendre à Disparaître, et se cacher sur internet.

Parce qu’il y a tout à cacher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *