Comment ne pas réussir à bénéficier du chèque numérique

Je vous avais parlé de l’aide du gouvernement, le fameux chèque numérique de 500 euros. Après en avoir parlé avec une collègue qui a réussi à l’avoir, j’ai décidé de tenter ma chance. Chronique d’un échec cuisant.

Étape préliminaire indispensable : avoir connaissance de l’aide

Parce que la communication autour de ce chèque numérique ne touche pas suffisamment de gens… Je n’aurais pas été au courant sans l’aide de collègues. Je n’aurais pas pu transmettre à d’autres l’existence de cette aide !

Étape préliminaire suivante : comprendre qui est éligible, quelles sont les conditions, comment faire

En écumant les groupes et pages Facebook, en discutant avec des collègues qui ont tenté le coup et en demandant à des entreprises potentiellement concernées…
Puis en rajoutant la lecture de toutes les pages internet à ce sujet…

Je ne suis toujours pas sûre de comprendre quelles factures peuvent passer ni toutes les conditions à remplir !

Mais je décide quand même de tenter ma chance ! L’aide du chèque numérique finit le 30 juin ou quand toute l’enveloppe aura été consommée. Il n’y a pas de temps à perdre et aucun indicateur ne me dit si l’aide est terminée ou pas !

Première étape : récupérer les factures et compter

Il fallait s’assurer que les factures soient entre octobre 2020 et juin 2021. Puis que l’ensemble atteigne le plafond des 450 euros d’aides minimums.

Pour mon cas, cela n’atteignait pas le plafond minimum. C’est dommage parce que j’ai passé de grosses factures pendant les vacances d’été et en septembre ! J’aurais pu obtenir le remboursement si elles étaient prises en compte !

Mais je me suis souvenue que je voulais investir dans des plugins WordPress « plus tard ». C’est l’occasion idéale, je vais pouvoir me les faire rembourser ! Ces outils me serviront à développer mon entreprise et mon expertise (puisque je vais me former dessus et pouvoir en faire profiter des clients). Il a fallu quelque temps pour retrouver ces outils et faire mes comptes pour atteindre le plafond minimum.

Puis faire les conversions de dollars en euro et découvrir des taxes de 20 % pour la France et TOUT RECALCULER !

Le site de l’ENFER

Deuxième étape : remplir la demande et mettre toutes les factures

J’ai mis des factures relatives à la partie site web (comme les noms de domaine) et Imagify pour l’optimisation des images.

Puis, ayant lu que la publicité Facebook fonctionnait, j’ai donc rentré mes factures Facebook…

Et les factures des nouveaux outils que j’ai achetés : Divi et Wp Rocket.

L’étape se fait malheureusement en deux fois : il faut rentrer une première fois le montant, la date et le type de facture, puis dans une autre zone mettre la facture.

Pour me rendre compte que j’ai mis trop de factures, le site ne l’accepte pas… C’est partie pour supprimer des factures dans les deux secteurs et les deux encadrés !! Puis tout recalculer !

C’est long !

Troisième étape : l’attestation sur l’honneur sous forme de cases à cocher

Lire et relire les cases, vérifier que tout est bon… S’arrêter sur une case indiquant que les factures doivent être émises par des entreprises venant de l’Europe ou de France… Mais comment savoir ? Internet n’indique pas tout… Le texte en bas des factures me donne l’information !

Divi, venant d’Elegant Theme, vient de Californie. Wp Rocket de Lyon. Facebook… N’est pas d’ici…

C’est impossible pour moi de bénéficier de l’aide !

Conclusion

Je lisais il y a quelques jours un article s’étonnant du peu d’entreprises ayant profité de l’aide. Je comprends pourquoi ! Il faut avoir l’information, comprendre le système, pouvoir en bénéficier malgré les nombreuses contraintes…

Je me fais aussi une réflexion, totalement biaisée par mon échec mais je vous l’apporte tout de même : pourquoi faire une aide de ce type avec si peu de communications et autant de contraintes ? L’objectif est quand même que le plus d’entreprises puissent en bénéficier… Normalement…

Tentez le coup juste ici, mais attention aux critères…

O2 Switch, mon hébergeur favori !

Je vous ai déjà parlé d'O2 Switch, un hébergeur que j'adore dans cet article par exemple. Si vous souhaitez héberger un site chez eux, vous pouvez le faire via mon programme de parrainage. Ainsi, vous pourrez supporter gratuitement mon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *