Découverte du plugin WordPress Web Stories

Vous connaissez les stories ? Vous les retrouvez sur les réseaux sociaux comme Instagram, Facebook… Ces images attirent l’oeil, l’ensemble bouge et attire notre attention. C’est donc un très bon moyen pour promouvoir ses activités et ses produits ! Et maintenant disponible sur WordPress !

Un format mobile first

Ce plugin est un moyen de mettre en forme des images, photos et vidéos d’une manière plus attirante et surtout mobile first. Comme vous le savez, une très grosse partie du trafic internet se fait via des téléphones. Il faut donc produire du contenu qui puisse être dévoré via ce terminal. Le plugin produit ainsi une story qui passe très bien sur les téléphones.

Un système tout simple

Monter une story est très simple. Il suffit de glisser les éléments souhaités dans la story. Pour aller plus rapidement encore, le plugin propose des thèmes déjà faits.

Il y a aussi des éléments géométriques déjà construits qui permettent de créer d’autres formes en superposant des figures.

Je n’ai testé que la version béta pour l’instant alors forcément, les options étaient limitées. Mais dans un monde où nous consommons du contenu toujours plus rapidement, les stories présentent un moyen de rendre les informations plus digestes. Et donc d’être beaucoup plus consommés par les visiteurs de nos sites.

Vous pouvez retrouver la béta juste ici, en attendant la version finale.

Hootsuite : la chouette sympathique

Hootsuite est une chouette très sympathique. Parce qu’elle vous fera gagner beaucoup de temps. Peut-être même que vous allez l’adopter.

Hootsuite : une plateforme = tous les réseaux sociaux

Pour poster partout

La chouette vous permet de rassembler tous vos réseaux sociaux au même endroit. De fait, quand vous avez écrit un post, vous pouvez choisir de l’envoyer sur tous vos réseaux en même temps.

Et que de temps gagné ! Certes, chaque plateforme a ses spécificités et ne porte pas le même message. Mais suivant votre ligne éditoriale, vous pourrez sûrement trouver comment envoyer un même post sur plusieurs réseaux.

Par exemple, vous pouvez poster un même article sur Facebook et Twitter. Ou une même image sur Instagram et Pinterest.

Pour planifier vos posts

Vous pouvez aussi planifier plein de posts en avance. Vous les écrivez, vous notez sur quels réseaux ils doivent aller, et vous planifiez l’envoi de ces posts sur les réseaux. Vous pouvez donc aisément prendre beaucoup d’avance sur votre planning.

Selon votre ligne éditoriale, vous pourrez planifier plusieurs mois à l’avance. Par exemple, un.e photographe peut décider de planifier d’envoyer une photo sur ses réseaux le jeudi. Ceci afin de profiter du hastag JeudiPhoto de Twitter, et de gagner en visibilité. Puis le / la photographe peut décider de partager un article de son blog le mardi, pour profiter du hastag MardiConseil de Twitter. L’artiste aura donc pu planifier un post le mardi et le jeudi pour un grand nombre de jours suivant ses stocks de contenus.

Autre avantage, la possibilité de profiter des événements qui jalonnent notre année. Prenons l’exemple du photographe. Le / la photographe pourra planifier des posts spécifiques pour les grandes fêtes. Et la promotion de son travail selon des événements particuliers dans l’année.

Pour visualiser tous vos réseaux au même endroit

Vous pouvez aussi voir tous vos réseaux sociaux au même endroit. Mieux encore, vous pouvez régler ce que vous souhaitez voir de vos réseaux sociaux. Vous pouvez choisir d’avoir une colonne pour les mentions, afin de voir qui vous mentionne. Et une colonne pour voir vos abonnés et ce qu’ils postent, de façon à interagir avec eux.

Vous pouvez aussi voir votre calendrier éditorial et tous les posts planifiés ! Hootsuite propose aussi d’ajouter plein de fonctionnalités supplémentaires selon vos besoins.

Choisir son plan sur Hootsuite

Vous pouvez utiliser Hootsuite gratuitement. Le plan gratuit vous permet de relier trois réseaux sociaux au compte. Ce plan peut être largement suffisant selon vos besoins.

Si vous avez besoin de plus, vous pouvez toujours prendre un plan payant pour débloquer des fonctionnalités.

Il y a d’autres outils qui font comme Hootsuite mais je suis attachée à la chouette, personnellement. Est-ce que vous testez d’autres outils ?

WordPress.com ou WordPress ?

Vous le savez sûrement : j’adore WordPress. Si vous voulez vous faire un site web : prenez WordPress. Mais lequel ? Parce qu’il y en a deux : WordPress.com et WordPress !

Installez-vous confortablement, je vous explique tout ça.

WordPress.com

C’est un WordPress aussi, mais hébergé par l’entreprise elle-même. C’est donc WordPress qui s’occupe de tout. Il y a une offre gratuite pour cette solution. Elle dispose de fonctionnalités limitées comme :

  • les fonctionnalités gratuites de Jetpack ;
  • un certificat SSL pour sécuriser votre site ;
  • des thèmes gratuits ;
  • 3 Go d’espace de stockage ;

Selon vos besoins, cela peut être suffisant. Vous ne pourrez pas personnaliser votre site comme vous le souhaitez. Mais pour un début, c’est plutôt pas mal. Si vous souhaitez un blog et que c’est la première fois pour vous, cette solution peut vous suffire dans les premiers temps. Elle vous permettra de vous lancer, de prendre en main les outils, de faire un calendrier éditorial et de faire vos premiers pas dans le monde du blogging. Si cela vous plaît, et que vous souhaitez aller plus loin dans les options, vous pourrez payer pour plus d’options.

En revanche, pour un site « professionnel », ce n’est pas suffisant, parce que vous ne pourrez pas faire tout ce que vous voulez sur le site.

Options payantes

Plus vous payez, et plus vous débloquez des options ! Je vous mets le lien vers le détail des options, pour vous faire une idée. C’est juste ici.

Alors moi, de mon point de vue de webdesigner, je ne prendrais pas ces options-là. Je préfère avoir les mains sous le capot et bricoler moi-même ce que je souhaite.

En revanche, il y a tout de même un point qui est non négligeable : le fait que WordPress s’occupe de tout. Et si vous n’avez pas envie de mettre les mains dans le cambouis je peux le comprendre.

Regardez les options et les tarifs en fonction de vos besoins. Rappelez-vous qu’il y a aussi un autre WordPress, et que le tarif sera peut-être plus avantageux pour vous.

Et, autre point qui a toute son importance : ce WordPress-là peut être migré sur l’autre WordPress. Vous pouvez commencer « petit » et aller sur du « grand » ensuite !

Votre propre WordPress

Vous pouvez faire votre propre WordPress vous-même. Pour vous aider, vous pouvez appeler un.e webdesigner à l’aide. Dans ce cas, vous paierez l’hébergement et le webdesigner. Le seul élément que vous paierez chaque année : l’hébergement (et éventuellement le nom de domaine, selon les formules). Cela peut vous revenir beaucoup moins cher à long terme !

Le plus gros avantage pour moi

Vous pouvez bricoler, transformer tout votre site sans limitations ! Certes vous serez limité par l’aspect technique, mais vous pourrez trouver de l’aide facilement.

Gratuit ou payant

Sur ce WordPress-là, vous pouvez avoir plein d’options gratuites. Elles seront très probablement suffisantes pour votre projet. Si besoin, vous pourrez aussi prendre des options payantes, comme un thème ou un plugin.

À ce sujet, je conseille souvent de commencer par les options gratuites. Cela vous laisse le temps de vous faire la main. Puis de promouvoir votre site et de faire venir du monde. Cela peut être long au début. Et si vous souhaitez arrêter votre blog, vous serez moins déçu et vous aurez perdu moins d’argent.

Laissez-vous le temps d’apprendre, de connaître plus précisément vos besoins. En mettant de l’argent dans des options « plus tard », vous saurez avec plus de précision ce que vous avez besoin d’acheter. Les options payantes, comme les plugins, peuvent vous permettre de gagner beaucoup de temps.

D’autres options à payer ?

Selon vos besoins, vous aurez peut-être plus besoin de mettre de l’argent dans Hootsuite que dans un plugin par exemple. Hootsuite est une plateforme qui permet de mettre tous ses réseaux sociaux au même endroit. Vous pouvez y écrire un post et l’envoyer sur tous vos réseaux en un clic.

Ou alors, vous aurez peut-être besoin de lancer des campagnes de publicités payantes sur les réseaux sociaux.

Tout dépend de vos besoins en fait

Réfléchissez bien à vos besoins. Peut-être que vous aurez besoin d’un site qui coûte très cher tout de suite pour lancer immédiatement votre produit.

Peut-être qu’un simple site avec un blog est suffisant pour vous.

Tout dépend de ce que vous avez besoin. Réfléchissez-y. Renseignez-vous, demandez des conseils.

Si vous avez des questions concernant votre projet, vous pouvez m’en parler en commentaires ou sur mes réseaux sociaux.

Découverte de l’aquarelle

Bonjour tout le monde ! Je suis en pleine découverte de l’aquarelle et j’ai envie de vous en parler !

Les pastelles aquarellables

C’est des pastels. Il faut dessiner avec comme avec des pastels. Et ensuite prendre un pinceau à eau et mettre de l’eau sur les traits. C’est tellement beau ! La couleur obtenue est si délicate !

Mais je trouve plus intéressant d’étaler les pigments sur une palette et d’utiliser l’eau ensuite. Ainsi, je ne mets pas trop d’eau sur la feuille et je peux faire mes mélanges plus facilement. La palette me donne envie de tester plein de mélanges de couleurs et j’ai envie de mettre ces couleurs sur mes sites maintenant !

La Quadrature du Net et la défense de nos droits numériques

Connaissez-vous La Quadrature du Net ? C’est une association qui défend nos droits en matière de numérique. Petit tour d’horizon des combats de l’association…

Lutte contre Hadopi

Vous vous souvenez de Hadopi ? Hadopi était censée empêcher le téléchargement illégal. C’était un des premiers combats de la Quadrature, et qui a eu de nouveaux rebondissements en 2020. Hadopi semble avoir été battue, mais il va falloir surveiller ses futurs remplaçants…

Protection de nos données personnelles

« Si c’est gratuit, c’est toi le produit ! » Vous avez déjà sans doute entendu ou lu cette expression quelque part. Comme vous le savez maintenant, des petits robots regardent ce que nous faisons sur internet pour récupérer des données (tirées de nos comportements) à des fins commerciales. Comme celle de nous envoyer de la pub pour que nous craquions et achetons objets ou services.

La Quadrature lutte contre cette marchandisation de nos données qui ne s’étend malheureusement pas qu’à l’aspect commercial. Autrement dit, nos données ne servent pas uniquement qu’à la publicité.

Lutte contre la censure

Vous avez sûrement vu passer la Loi Avia, loi contre la « haine ». Je vous en avais parlé dans cet article. C’est typiquement le genre de cas de censure qui mobilise la Quadrature.

La surveillance de masse

Pendant le confinement, des drones ont été déployé par les policiers afin de faire respecter les règles de confinement. Ces appareils volants sont équipés de caméras et pouvaient donc enregistrer nos déplacements… Ce qui pose de nombreux problèmes.

Les drones étaient aussi utilisés pendant les manifestations contre le gouvernement. Et ils pouvaient donc enregistrer eux aussi…

Le matériel pour accéder à internet

Et si pour accéder à internet sans être surveillé, nous devions créer notre propre réseau avec notre propre matériel ?

Pour un internet libre

Eux aussi font la promotion d’un internet libre. Face à la menace d’un resserrement « sécuritaire » et d’une atteinte à nos droits numériques, s’émanciper des géants du web devient plus que nécessaire pour préserver nos libertés…

Qu’est-ce qu’un VPN ?

Le 10 juin, le Sénat a voté une décision qui va probablement pousser beaucoup d’internautes à passer sur un VPN.

Mais c’est quoi un VPN ?

Big Brother is watching you…

Actuellement, lorsque vous surfez sur internet, vous êtes surveillé (sauf si vous avez pris des dispositions contre). Cela signifie, par exemple, que des robots suivent ce que vous faites sur internet pour vous balancer de la pub personnalisée partout.

Vous allez me dire que ce n’est pas grave, ce n’est que de la pub. Oui mais il y a certaines activités que vous aimeriez bien garder secrète quand même, parfois… N’en déplaise au Sénat.

Puis ce serait aussi sympa de ne pas être influencé pour acheter tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi) et conserver son argent pour des choses plus importantes. Il paraît qu’il faut relancer l’économie, mais les autres d’abord hein ?

Pour vivre heureux, vivons cachés…

Il y a donc des solutions pour se cacher totalement des robots. Attention à la navigation privée, qui n’est pas toujours satisfaisante…

Une de ces solutions pour se cacher totalement est le VPN. Il s’agit d’un Réseau Privé Virtuel. C’est un outil qui permet de cacher toutes les données qui nous identifient quand nous naviguons sur internet. Le VPN nous permet donc de surfer sur le web en étant cachés !

Cette option est particulièrement intéressante dans les pays en dictature et les pays qui cherchent à restreindre nos libertés numériques de plus en plus. Et les actualités récentes me font craindre le pire… Nous allons tous devoir apprendre à se cacher sur le web si ça continue…

Manipulation de Wikipédia

Vous connaissez tous Wikipédia, cette encyclopédie en ligne collaborative. Tout le monde peut la consulter. Tout le monde peut créer ou modifier un article pour offrir aux lecteurs son expertise dans son domaine favori.

La fiabilité de Wikipédia est très souvent remise en question parce que tout le monde peut participer à l’encyclopédie. Même si les modérateurs et les habitués du site veillent. Heureusement, toutes les modifications sur les articles sont visibles. C’est ce qui a permis de voir une tentative de manipulation de Wikipédia

Ces politiciens qui essaient de réécrire l’histoire

Eh oui… Il y a des politiciens qui essaient de changer des articles sur Wikipédia, pour que ce soit plus en leur faveur.

Voilà un article des Numériques concernant Laeticia Avia et une histoire gênante qu’elle essaie de modifier au fur et à mesure… Avec difficulté, parce qu’il y a des gens qui remettent la vraie version de l’histoire à chaque fois ! Une guerre se mène en coulisses pour empêcher les affaires gênantes de disparaître !

Mais ce n’est pas la seule personne concernée et le problème dure depuis bien longtemps.

Pour lutter contre ça, il y a ce bot Twitter qui notifie toutes les modifications faites sur Wikipédia par des membres du gouvernement, de l’Assemblée nationale etc.

Pourquoi ce fait m’interpelle ?

Nous sommes encore au coeur du bourbier de l’épidémie de coronavirus. Vous vous souvenez de l’affaire des masques ? Ces professionnels de santé au contact direct de patients atteints de ce coronavirus sans protections ?

Vous voyez tous ces hommes politiques qui cherchent à cacher la pénurie de masques, faire comme si tout s’était bien passé en fait ?

Après une guerre, il y a toujours des tentatives pour réécrire l’Histoire et cacher les cadavres sous le tapis…

Remplacez Facebook !

Vos données et votre vie ne sont pas privées sur le réseau social. Nous le savons tous. Les scandales entachant la firme ont été suffisamment nombreux pour que nous soyons au courant.

Mais nous avons tout de même toujours besoin de communiquer… Alors pour le faire plus librement, je vous propose de vous intéresser à Diaspora et ses pods.

Diaspora : réseau social alternatif

Diaspora est un réseau social, et l’application qui héberge ce réseau. Pour y accéder, il faut s’inscrire sur un serveur, nommé pods. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi créer votre propre pods.

Un pods décentralisé

Au lieu que toutes les données arrivent sur le serveur d’une seule entreprise, les données de Diaspora sont conservées sur un seul petit serveur. Il y a donc plein de petits serveurs Diaspora au lieu d’un seul gros serveur Facebook ! Cela évite qu’une seule grosse entreprise ait la main dessus.

Un réseau libre

Facebook vous oblige à donner votre identité réelle pour profiter de ses services. Si vous ne le souhaitez pas et mettez un pseudonyme, quelqu’un peut vous signaler à Facebook qui vous obligera à dévoiler votre identité.

Sur Diaspora, vous êtes libre d’afficher votre identité ou de mettre un pseudonyme.

Libre signifie aussi que vous pouvez accéder au code du réseau, pour observer le fonctionnement de l’application et être certains que votre liberté n’est pas reniée. Vous pouvez aussi aider à maintenir le code. Et faire ce que vous voulez faire avec le réseau.

Votre vie privée… Reste privée

Diaspora ne récupère pas vos données. Et vous pouvez choisir avec qui vous souhaitez partager sur le réseau.

Diaspora est donc la solution idéale pour reprendre le contrôle de ses réseaux sociaux, avant que nous perdions nos dernières libertés.

Je vous invite vivement à aller voir, en cliquant ici.

Je tiens aussi à faire la promotion du pod de Framasphère, que vous pouvez trouver juste ici. Leur association oeuvre pour proposer des alternatives aux GAFA. Allez voir leur travail et soyez un peu plus libre.

Présentation de Framasoft

Reprenez le contrôle de vos données avec l’aide de Framasoft ! Vous ne voulez plus dépendre des services de Google et autres géants du web ? Vous voulez pouvoir contrôler vos données tout seul, sans que Google jette un oeil dedans ?

Les nouvelles décisions politiques vous font peur et vous chercher à vous créer votre petit asile en dehors de ce monde de fou ?

Devenez libre avec Framasoft !

Framasoft est une association visant à promouvoir les outils libres sur internet. Ainsi, grâce à eux, vous pourrez accéder à plein de logiciels libres pour votre ordinateur. Et il y a de grandes communautés qui s’occupent de maintenir ces logiciels.

C’est quoi un logiciel libre ?

Imaginez Google. C’est un outil très complexe. On ne sait pas trop comment il fonctionne. Par exemple, au niveau du référencement SEO sur Google, c’est compliqué même pour les professionnels.

En plus, Google récupère nos données pour les vendre et nous mettre des publicités.

En plus, on ne sait pas qui surveille nos activités sur Google et on ne sait même pas non plus réellement pourquoi.

L’idéal serait de pouvoir faire un Google libre. C’est-à-dire un navigateur internet dont on connaît le fonctionnement, et qui ne fait pas n’importe quoi avec nos données. Pour cela, il faudrait que tout le monde puisse avoir accès au code, à la façon dont le navigateur est fait. Comme ça, nous pouvons être sûr que le navigateur respecte nos données. Bien sûr, tout le monde ne sait pas coder, ni déchiffrer du code, ni comprendre. Mais le fait de le rendre accessible à tout le monde permet à ceux qui en ont les capacités de jeter un oeil aux rouages de la machine et de surveiller que tout fonctionne correctement dans l’intérêt de tout le monde.

Récupérons notre liberté sur Internet

L’idéal serait que nous puissions avoir tout un système internet et « ordinateur » (par exemple un bloc note) libre. Il faudrait que nous puissions jeter un oeil dans tous les outils que nous utilisons pour être sûr que la machine fait bien ce que nous voulons et respecte nos données.

Il faudrait que chacun puisse voir le coeur même des codes et des machines, pour s’assurer que notre liberté n’est pas bafouée.

En plus, cela permettrait aussi quelque chose d’extraordinaire. Si chacun peut faire ça, nous aurons beaucoup plus de gens à même d’améliorer les outils et de corriger les problèmes. Et comme nous sommes beaucoup sur Terre… Nous irions beaucoup plus loin…

Framasoft avance vers cet idéal

Grâce à eux, vous avez accès à quantité de logiciels et d’informations. Avec des connaissances pour prendre tout ça en main.

Saluons aussi l’engagement de toutes ces personnes qui oeuvrent pour créer des logiciels libres.

Face à un avenir incertain, à l’enterrement progressif de nos droits et de nos libertés, reprenons tous le contrôle. Et ça commence en allant voir Framasoft (cliquez pour aller sur leur site).

Vous avez tout à cacher sur internet

Parmi nous, il y a des gens alarmistes qui s’inquiètent de la surveillance généralisée sur internet. Beaucoup répondent à ces personnes qu’ils n’ont rien à cacher, donc que cette peur ne les concerne pas.

L’abandon progressif de la vie privée

Dire que votre droit à la vie privée importe peu, car vous n’avez rien à cacher revient à dire que votre liberté d’expression importe peu, car vous n’avez rien à dire. Car même si vous n’utilisez pas vos droits aujourd’hui, d’autres en ont besoin. Cela revient à dire : les autres ne m’intéressent pas.

Edward Snowden

Big Brother is watching you

Le célèbre livre 1984 de George Orwell. Winston Smith, héros de cette dystopie, prend conscience du réseau de surveillance générale et de correction des pensées des gens qui sont en place dans son monde. Problème : il n’arrive pas à avoir les mêmes pensées que tout le monde. Alors que la surveillance est littéralement partout, jusqu’au coeur des foyers, le seul endroit où il peut être à peu prêt libre est un coin de son appartement. Un endroit auquel n’a pas accès le télécran, la caméra de Big Brother.

Ce n’est qu’un livre ?

Pas tant que ça. Big Brother vous regarde. Quel est votre premier réflexe le matin en vous réveillant ? Allumer Facebook ? Tout ce que vous faites sur Facebook : récupéré.
Tout ce que vous faites sur internet : récupéré.

Pour être plus précis, le plus intéressant n’est pas le contenu mais les données à côté du contenu. Les données qui sont attachées à ce contenu. Comme la localisation d’une photo, ou d’un appel. Les carnets de contacts. Ces métadonnées donnent encore plus d’informations

Tout ce que vous faites sur internet est visible.

Vous n’avez rien à cacher ?

Peut-être que oui, pour l’instant. Peut-être parce que vous rentrez encore dans les clous, dans les normes établies.

Mais n’est-ce pas effrayant de savoir que vous êtes surveillé ? À quel point cela peut vous empêcher de faire ce que vous voulez, vivre ce que vous voulez ? Jusqu’à vous empêcher d’être ce que vous avez envie d’être ?

Et rien à cacher aujourd’hui mais demain ? Qu’est-ce qui deviendra suspect ?

Je vous avais parlé de la Loi Avia la semaine précédente. Pour continuer nos réflexions, je vous laisse ce film très instructif :

Il y a actuellement une campagne de financement pour donner une suite à ce film, qui aura pour vocation de nous apprendre à Disparaître, et se cacher sur internet.

Parce qu’il y a tout à cacher.