Comment mettre à jour vos extensions WordPress ?

Penchons-nous un instant sur cette question philosophique et fondamentale : mettre à jour ses extensions WordPress.

Pourquoi mettre à jour ses extensions WordPress ?

Et oui, pourquoi ? Votre site ne pourrait-il pas vivre tout seul, comme un grand, et se débrouiller sans votre intervention ? Ne pourriez-vous pas simplement ne plus jamais vous reconnecter sur le panneau d’administration de votre site ? Pour ceux qui sont “obligés” d’y aller pour poster des articles sur le blog : est-ce vraiment obliger d’aller visiter la partie “Extensions” ?

Retenez simplement : mettre à jour = sécurité. Et parfois vous aurez même des fonctionnalités en plus en cadeau, avec un peu de chance. Mais pensez juste à la sécurité. Les extensions les plus populaires, les plus utiles, font l’objet de révisions régulières de la part de leurs créateurs. Par ailleurs, la date de la dernière mise à jour est importante dans le choix d’une extension. Nous en reparlerons plus tard, mais retenez simplement que choisir une extension qui a été mise à jour récemment peut garantir que l’équipe s’occupe encore de son extension. Vous aurez ainsi une extension plus performante, plus sécurisée, plus optimisée en quelques clics.

Comment faire ?

C’est “simple”. Connectez-vous à l’administration de votre site. Il y a, dans la colonne de gauche (celle avec “Tableau de bord”, “Articles”…) une partie nommée : “Extensions”. Il suffit d’aller dessus et de cliquer sur “mettre à jour maintenant” pour les extensions qui le demandent.

Vous pouvez même avoir des notifications sur votre tableau de bord vous indiquant qu’il faut faire la mise à jour. Cliquez dessus pour être redirigé directement sur la page des extensions.

Conseils

Avant de mettre à jour les extensions, pensez à regarder la date de mise à jour de l’extension. (Ça ne vous rappelle rien ? Comme mon article sur une de mes “mésaventures”…). Comment regarder la date ? À côté de “mettre à jour maintenant”, il y a un lien “Afficher les détails de la version…”. Cliquez dessus et vous aurez les détails, dont la date de la dernière mise à jour.

Si la mise à jour est trop récente, comme par exemple, deux jours, attendez quelques jours supplémentaires. (Regardez mon article sur mes “mésaventures” cité plus haut pour comprendre pourquoi…)

Dernier conseil et non des moindres : pensez à mettre à jour les extensions une par une, et non tout en même temps. (Mettez à jour une extension, vérifiez que le site fonctionne, mettez à jour une autre extension…) Cela va être plus pratique, comme vous le comprendrez dans la dernière partie de l’article :

Votre site est cassé ?

Respirez un bon coup. Cela va bien se passer. Vous mettiez à jour vos extensions et le site est subitement devenu inaccessible. Il y a donc un lien de causalité entre l’extension que vous avez mise à jour et la défaillance. Il s’agit donc d’un problème lié à la dernière extension que vous avez touchée.

Comment réparer ça simplement ?

Vous trouverez des tutoriels sur internet. Ces tutoriels m’ont aussi beaucoup servi pour corriger les bugs. Je vous mets le lien vers le tutoriel qui m’a aidé : dessinemoiunsite.com. Ce tutoriel explique aussi que faire quand vous avez mis à jour plusieurs extensions en même temps, et que vous ne savez donc pas quelle est l’extension qui a fait planter le site.

Mais j’ai une autre astuce qui permet d’aller encore plus vite. Désinstallez l’application fautive en passant par votre catalogue d’extension. (Si le site fonctionne à nouveau, c’est gagné !) Et réinstallez l’extension par le biais du catalogue. Cela va beaucoup plus vite et vous évitera de réinstaller manuellement les fichiers du plugin.

Et si vous avez d’autres astuces, vous pouvez les partager dans les commentaires pour aider les autres lecteurs. Si vous avez d’autres tutoriels, je pourrais les mettre dans cet article aussi.

Trucs et astuces WordPress 1

Vous avez envie de créer un site sur WordPress ? Contactez-moi pour vous aider. Vous en avez déjà un et avez envie de le faire évoluer ? Je suis disponible, si besoin (et toujours ravie de mettre les mains dans le cambouis). Toutefois, une série d’astuces peuvent vous permettre d’y voir plus clair et d’améliorer votre WordPress.

Aujourd’hui, voici une première astuce : passez votre site en https. C’est vraiment important.

Mais déjà, qu’est-ce que c’est que ce “https” ?

Vous lisez ceci sur mon site. Regardez la barre de recherches, en haut. Il y a le nom de mon site : elisabethpluquet.fr, et devant : https. C’est donc ça le “https” !

Pour faire simple, il s’agit d’une couche de sécurité en plus. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, pour ne pas effrayer tout le monde. Passons au plus important : pourquoi mettre ce https, qui s’accompagne d’un si joli cadenas.

En quoi est-ce utile ?

Le cadenas est sympathique mais il a surtout deux utilités majeures :

  • le référencement : votre présence, votre visibilité sur internet. En effet, Google a décidé de ne plus référencer les sites en http (sans le s donc). Vous devez mettre votre site en https afin d’être visible.
  • l’avertissement de sécurité : lorsque vous naviguez sur un site en http, un avertissement s’affiche indiquant qu’il n’est pas sécurisé, ce qui peut faire peur à vos visiteurs et les faire fuir… Sur certains appareils, comme le téléphone, vous pouvez même ne pas avoir accès du tout au site. Si vos visiteurs ne peuvent pas venir vous voir… C’est problématique.

De fait, il est important de passer votre site en https. Rassurez-vous, il y a beaucoup d’explications sur internet. Et si vous avez besoin d’aide, contactez-moi sur cette page (cliquez sur le lien), je serais ravie de vous aider.

Comment ne pas “ne pas voir” les erreurs sur son site web avec Can’t unsee

Comment voir les erreurs sur son site web ?

“Le diable est dans les détails”

Cette citation prend tout son sens pour les sites web. Un petit détail peut tout changer et améliorer l’expérience de l’utilisateur. Et ceci grâce au design du site. Il faut donc voir les erreurs sur son site web, afin de les corriger.

Il y a un jeu, en ligne, qui permet de s’en rendre compte, en plus d’exercer son oeil de designer. Grâce à Can’t Usee, et ses trois niveaux, les petits détails entre une bonne interface et une mauvaise interface seront plus facilement visibles.

ALERTE SÉCURITÉ PLUGIN WORDPRESS SOCIAL WARFARE

WP Marmite a lancé l’alerte hier. Le plugin Social Warfare comporte une grosse faille de sécurité.

Si vous voulez vous renseigner sur WP Marmite, voici le lien de leur Twitter. Ils ont aussi un site web juste ici. Allez voir, ils sont géniaux !

Le Twitter de l’équipe travaillant sur le plugin (lien juste ici) nous informe qu’il y a une mise à jour qui corrige la faille. Allez voir leur compte Twitter pour avoir plus d’informations sur la façon d’installer cette mise à jour.

Si vous ne pouvez pas l’installer dans l’immédiat, pensez à désactiver le plugin en attendant de pouvoir le corriger.

Little Big Details [interface utilisateur]

L’interface sur laquelle navigue l’utilisateur

Ouvrir Facebook, ouvrir internet, naviguer sur Google (ou Ecosia, pour planter des arbres en même temps…), consulter ses mails… Ces actions nous semblent anodines, maintenant que nous y sommes habitués. Et c’est pire quand elles fonctionnent, parce que l’humain, en général, porte peu d’attention à ce qui va bien.
Et nous préférons souvent retenir l’expérience négative, quand le site ne marche pas. Vous avez déjà sûrement dû réaliser des actions sur un site où vous ne saviez pas où aller. Et quand il n’y a personne pour nous aider, cela devient un moment de pure joie…

De fait, il y a des spécialistes qui réfléchissent à la meilleure façon de nous guider sur un site web, que ce soit pour que nous puissions trouver l’information dont nous avons besoin, apporter l’information dont les responsables du site ont besoin, acheter un produit etc. Ces professionnels se divisent principalement en deux branches : les spécialistes de l’Interface Utilisateur (UI Designer) et les professionnels de l’Expérience Utilisateur (UX Designer).  Ces personnes sont là pour rendre notre navigation sur internet plus pratique, et même plus fun pour certains sites.

Little Big Details

Ce site web regroupe dans sa partie “Archive”, tout un tas de petits détails de design, qui sont là pour nous faciliter la vie sur internet. Et souvent, ce sont ces petits détails sur l’interface, des petits morceaux d’expériences, qui font la différence.

Ce site peut donc être une grande source d’inspiration. Alors, allez y faire un tour, en cliquant sur le lien.

Mise à jour de WordPress 17/03/19 Attention aux bugs

Une surprise peu agréable...

Cela fait maintenant quelques jours que je suis dans mes mises à jour du coeur de WordPress, et de ses extensions. Et, “surprise”, tout plante et je passe plus de temps à débuguer qu’à mettre à jour.
Ce n’est pas si surprenant que ça en fait, et j’avais oublié quelque chose de fondamental : toujours attendre un peu avant de mettre à jour le coeur de WordPress. Par “coeur”, j’entends : la mise à jour de tel numéro de version de WordPress.

Comment éviter les problèmes ?

Une mise à jour trop récente peut présenter plusieurs bugs, que les développeurs découvrent une fois la mise à jour publiée. Installer une mise à jour trop récente peut donc vous mettre face à ces bugs. Peut-être que ces derniers seront invisibles et ils seront effacés à la prochaine mise à jour.

Ou peut-être que ces bugs empêcheront la mise à jour de s’installer correctement sur votre WordPress, pour tout faire planter, rendant votre site inaccessible à tous, vous y compris. Et là, bon courage pour tout remettre.
Bien entendu, tout remettre est possible. C’est même encore plus rapide si vous avez sauvegardé votre site avant de faire la mise à jour. Ce qui permet de simplement réinstaller la version du site avant la mise à jour.

Mais si vous partez à l’aventure, sans sauvegarde, sans jeter un oeil à la date de mise à jour, et qu’une erreur fait planter le site, alors il faudra mettre les mains dans le FTP et le code PHP. Si ces deux assemblages de lettres fort étranges vous donnent des sueurs froides et que vous ne voulez pas vous aventurer dans le côté obscur de WordPress, vous pouvez me contacter pour vous aider.

En effet, j’aime particulièrement ne pas suivre le protocole que je vous ai énoncé, afin d’être confronté aux bugs et apprendre à les régler. Tout est beaucoup plus simple après.

Si vous êtes un aventurier (peut-être que vous y prendrez goût et que vous ferez vos mises à jour dangereusement), voici votre guide de survie : le manuel de WordPress. Bonne chance, bon courage.

Vous aussi plantez des arbres sur votre ordinateur !

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un moteur de recherche écologique. En effet, il neutralise le co2 dégagé par son activité, et reverse une partie de son bénéfice pour la reforestation dans les pays du monde.

Pourquoi l’idée est géniale ?

Parce qu’on peut ainsi surfer sur internet en polluant beaucoup moins, et en plantant des arbres.

Et en plus, l’installation est vraiment simple. Le moteur de recherche s’installe sur le navigateur que vous utilisez habituellement. En modifiant le moins possible nos habitudes, Ecosia garantit une plus grande facilité d’utilisation. Pas besoin de cliquer quelque part pour être sur Ecosia. Utiliser ce moteur est donc une habitude plus facile à prendre, parce que très peu contraignante (juste une installation très facile).

Et ce n’est pas le seul coup de pouce apporté par le navigateur.  Un compteur en haut à droite nous indique combien de recherches nous avons faites, ce qui nous permet de déduire le nombre d’arbres plantés grâce à notre action. Cette petite icône nous renseigne et nous motive, rendant l’utilisation du navigateur encore plus naturelle. En sociologie, ce coup de pouce s’appelle un nudge. Ce terme regroupe les actions visant à amener un groupe d’utilisateurs à prendre “plus facilement” une nouvelle habitude. Par exemple, en Corée du Sud, des panneaux sur les escaliers indiquent combien de calories sont perdues en grimpant chaque marche, ce qui donne plus “envie” de réaliser cette action “contraignante”. 

J’utilise Ecosia depuis quelques mois et j’ai planté 43 arbres. Alors si nous l’utilisons tous, nous pourrons facilement planter plein d’arbres partout dans le monde.

Vous voulez l’utiliser ? Allez faire un tour sur leur site, juste ici.

Nouveautés Premiere Rush 2018

Octobre 2018 vit la naissance de Premiere Rush. Il s’agit d’un Premiere pro plus light, pour faciliter la création de contenus vidéos et le partage de ces contenus sur les réseaux sociaux.
Premiere Rush a l’avantage d’être accessible sur tous les appareils. Il est par exemple possible de filmer une vidéo sur son smartphone, l’éditer sur l’appareil, et la partager dans le même mouvement.
Le workflow se retrouve donc facilité et devrait intéresser les vidéastes.

Nouveautés Adobe 2018 Outils de couleurs

Difficile de se faire une idée des nouveautés concrètes de chaque mise à jours des logiciels d’Adobe. Il semblerait qu’il s’agisse parfois simplement d’une amélioration des processus déjà existants et non un ajout de fonctionnalités.

On peut tout de même signaler une amélioration des outils de couleurs dans les logiciels Premiere Pro et After Effect. Avec de nouveaux outils et une amélioration des outils existants. Ils devraient ainsi permettre d’approcher encore plus de notre idéal en vidéo.

Astuce formatage de disque dur

Si jamais vous avez besoin de formater votre disque dur externe pour qu’il soit lisible sur Windows et sur Mac, voici comment faire simplement. Il faut faire clic droit, formater, et mettre en format exfat.
Attention, cette manoeuvre efface toutes les données sur votre disque dur. Pensez à sauvegarder vos données ailleurs.
J’ai voulu faire de même pour mon mp3 mais l’appareil ne lit plus les chansons ensuite. Les mp3 semblent donc ne pas supporter le format exfat.
Si jamais vous avez tenté le coup vous aussi et que vos musiques ne sont plus lisibles, il suffit de repasser simplement au format par défaut avec un nouveau formatage.