Exaprint, imprimeur de qualité

Exaprint est un service en ligne qui réalise des impressions de visuels sur beaucoup de supports. Vous pouvez l’utiliser pour vos cartes de visite et des projets variés, comme l’impression de vos logos sur des stylos promotionnels ou l’impression des menus de votre restaurant.

Pour ma part, j’ai choisi de travailler avec eux pour plusieurs raisons. Chaleureusement recommandé par beaucoup de collègues, je me suis rendu compte qu’ils proposaient une grande quantité de supports de communication. De fait, grâce à leur service, je peux donc réaliser une gamme plus large de projets.

Ayant déjà testé leur site pour mes cartes de visite, j’ai apprécié la possibilité de prévisualiser mes cartes avant la validation, pour être certaine d’avoir le bon rendu. Et pour éviter les erreurs, des graphistes professionnels vérifient chaque commande avant de l’envoyer à l’impression. Cette fonctionnalité permet de pouvoir annuler une commande et de la recommencer, grâce à un avoir. Au final, la qualité du rendu de mes cartes était au rendez-vous.

Mes premières expériences avec Exaprint sont donc très positives. J’espère aller encore plus loin et profiter de toutes les possibilités qu’ils offrent. J’utiliserais ainsi ce prestataire pour vos documents imprimés, comme les cartes de visite.

Canva pour des créations graphiques

Créer des images en ligne

Canva permet de créer des images en ligne plus rapidement que sur Photoshop. De plus, il est plus simple et accessible que les logiciels de la suite Adobe. En proposant des paramètres prédéfinis (comme des stocks d’images à la taille nécessaire sur tel réseau social), une grande quantité d’images et autres outils (comme des textes ou des dessins), Canva donne le pouvoir à ceux qui ont besoin de créer des images rapidement.

Pour quels besoins ?

Même si Canva est très avantageux, il ne remplace pas encore Photoshop, Illustrator, et Indesign. Ainsi, les projets imprimés ne trouvent pas leur place, à mon sens, sur ce type d’outil en ligne.
Néanmoins, Canva est très utile pour votre communication, comme sur les réseaux sociaux. Vous assistez à une conférence et commentez en direct sur Twitter, citations à l’appui ? Vous pouvez aller encore plus loin en proposant la citation qui vous a marqué et en l’intégrant directement à un visuel plus percutant. Canva vous permettra de dégainer votre image à toute vitesse et de la transmettre sur Twitter directement depuis le dashboard.

De plus, Canva peut être intéressant pour explorer certaines idées, commencer à agencer certains visuels, se donner des pistes. Et il est plus simple de transmettre son idée de visuel quand ce dernier est déjà un peu plus mis en forme. Commencer avec Canva pour lancer un « premier » jet peut être utile pour ensuite continuer le travail sur des logiciels plus lourds.

Testez Canva pour savoir s’il correspond à vos besoins. Vous pourrez être surpris et avoir envie de l’utiliser pour votre prochain live-tweet !

Un site web pour m’aider à trouver un bo bun de qualité ?

Le web peut-il m’aider dans ma quête du bo bun parfait ?

Dimanche dernier, avec une amie, nous cherchions un restaurant pour manger un bo bun. Mes réflexes étaient donc simples : sortir mon téléphone, utiliser internet et la géolocalisation pour trouver le Graal gustatif. Je pensais que j’allais pouvoir trouver facilement un restaurant pas trop cher, pas trop loin, avec le plat que nous cherchions. Tout cela grâce à un site web. Eh bien non. Cela s’est révélé plus difficile que je ne le croyais et nous avons fini par errer, à pied, guidées par la géolocalisation et pour vérifier les restaurants un à un.

Nous avons trouvé des restaurants fermés, alors qu’ils étaient indiqués ouverts sur internet. Nous avons trouvé des restaurants qui ne nous plaisaient pas. Nous avons vérifié des restaurants qui apparaissaient dans nos critères de recherches mais ne proposaient pas notre plat.

Pour après quelques péripéties trouver le restaurant qui nous convenait, par chance.

« Un voyage inattendu »

Dans un monde idéal, dans ma tête de jeune femme hyper-connectée, digital nomade, ça aurait marché.

Il aurait suffi de taper sur internet « Bo bun » + la localisation désirée en utilisant mon téléphone. J’aurais affiné mes critères de recherches en cliquant sur « ouverts », et en définissant un périmètre restreint (pour obtenir tous les restaurants désirés dans ce périmètre). J’aurais pu vérifier, en un clic, le site web de ces restaurants. Comme je sais qu’ils sont ouverts, qu’ils proposent un bo bun, j’aurais déjà éliminé pas mal de candidats. Cela me permettrait ensuite de regarder la carte, pour voir les ingrédients de leur bo bun, et regarder le prix. Cette vérification éliminera rapidement les restaurants n’étant pas dans ma fourchette de prix, et qui proposent des produits ne convenant pas aux intolérances que je pourrais avoir. Je pourrais aussi, si j’en ai envie, prendre le bo bun végétarien qu’ils proposent, quand je serais passée au végétarisme. Mais un petit clic me permettra déjà de mettre de côté un restaurant qui propose mon plat, ma recette favorite, avec une option végan.

Je pourrais aussi vérifier si ce restaurant demande de réserver une place. Dans ma quête du bo bun idéal, je pourrais aussi savoir si le restaurant est plein. Inutile de courir après un restaurant qui n’a plus de places et de couverts disponibles.

Une fois le restaurant sélectionné, avec la certitude de pouvoir obtenir une place, avec l’assurance que je puisse avoir le plat que je désire (quelle déception de courir après une chimère !), je me laisserais simplement guider par la géolocalisation.

Pour être encore plus fou, le restaurant pourrait savoir à l’avance que je désire ardemment ce bo bun, et qu’en plus je suis avec une amie qui veut aussi ce plat. Les cuisiniers sauraient alors qu’ils ont besoin de réserver tant d’ingrédients pour tant de personnes.

Nos tables seraient déjà prêtes. Le serveur récapitulerait avec nous les plats qui nous font envie, pour nous faire ensuite saliver à l’évocation de sushis. Même si nous venions avec un objectif : le bo bun, il est fort probable que nous craquions pour autre chose. Si en plus, ce serveur a une tablette pour nous montrer les photos de ses plats, alors je ne réponds plus de mes papilles.

Nos plats seraient prêts plus rapidement, parce que leur préparation aura déjà été anticipée en amont. Le site web du restaurant, connaissant ma localisation, sachant que nous en avions pour dix minutes à pied, aura prévenu la cuisine. La gestion du restaurant, anticipant ses consommateurs, en serait facilitée.

Comme le site web a enregistré le fait que j’ai passé plus de temps sur la recette du bo bun végétarien, il m’enverra d’autres suggestions de recettes végétales, pour m’aider dans ma transition.

Avec mon amie, nous avons vraiment apprécié le temps passé dans ce restaurant. La cuisine nous a conquis, et le tarif est abordable pour nos bourses fragiles. De bonne humeur, nous retournons sur le site web du restaurant pour le mettre dans nos favoris. Une carte de visite « internet » se glisse dans notre carnet de cartes de visite virtuelles. Plus tard, il nous suffira simplement d’un clic dans notre carnet « internet », pour retrouver notre restaurant coup de coeur. Un clic plus tard, une recette nous appâte. Un clic plus tard, le site web nous emmène, grâce à la géolocalisation, jusqu’à une table avec un bon bol de bo bun fumant.

Le début du rêve

Ce voyage idéal n’a pas été possible, même en version simplifiée. Au final, nous avons fini par trouver, par chance, un restaurant. Mais nous aurions pu y accéder plus simplement encore, avec un site web présentant le restaurant que nous recherchions.
Et peut-être que d’autres restaurateurs, en étant visibles sur internet, auraient pu gagner deux clientes ce soir-là. Pour ma part, j’ai trouvé un restaurant qui deviendra peut-être mon nouveau Q.G. Mais pour vous, restaurateurs, vous auriez pu gagner deux clientes.

Vous avez un restaurant ? Faites vous connaître. Ayez un site internet qui fonctionne, qui me permette de trouver ce que j’ai envie de manger. Ayez un site joli, avec des visuels attirants, qui me font saliver et courir plus vite chez vous.

Mon « voyage inattendu » n’est pas si inaccessible que ça. Tout est possible sur internet, et si ce n’est pas possible aujourd’hui, ça sera possible demain.

Restaurateurs, aidez-moi à vous aider. Je peux vous faire un site web, pour commencer ce voyage. Comptez sur ma motivation « gustative » pour vous porter encore plus loin !

Comment choisir une extension WordPress ?

L'image comporte les mots : "Under Construction" au centre, dans un décors de chantier. Il s'agit d'une métaphore sur le fait d'ajouter une extension à son site, comme on ajouterait une extension à sa maison. Il suffit de choisir une extension pour votre site WordPress, et de suivre quelques règles de sécurité.

Quelques bonnes pratiques pour vous aider à choisir une extension pour votre site WordPress sans causer de dégâts !

Mais c’est quoi une extension ?

Il s’agit d’un module que vous pourrez greffer à votre site facilement, sans avoir à coder quoi que ce soit. En effet, quelqu’un a déjà codé ce module pour que vous puissiez l’utiliser sans difficultés. Ce module va rajouter des fonctionnalités utiles à votre site.

Mais c’est gratuit cette chose ?

Il y a des extensions gratuites et des extensions payantes. Si vous ne trouvez pas d’extensions qui ajoutent la fonctionnalité dont vous avez besoin dans le catalogue d’extensions gratuites, il faudra passer par un module payant.

Aujourd’hui, il y a tellement d’extensions disponibles que vous avez plus de chances de trouver une extension gratuite possédant la fonctionnalité dont vous avez besoin. Attention toutefois à bien choisir l’extension…

Comment choisir une extension, pour votre site WordPress, en toute sécurité ?

Il serait dommage de télécharger une extension qui met en danger la sécurité de votre site et le « casse ». Pour limiter ce problème, vous pouvez faire attention aux points suivants :

  • Regardez la note de l’extension : une extension avec une ou deux étoiles peut indiquer une mauvaise qualité… Mais cela dépend du nombre de personnes ayant noté le plugin. Si une seule personne met plusieurs étoiles, ce n’est pas forcément un signe de qualité non plus !
  • Observez le nombre d’installations actives, sous le nombre d’étoiles. Plus il y en a, mieux c’est.
  • Ensuite, prenez garde à la date de la dernière mise à jour. Une extension qui n’est pas mise à jour récemment peut avoir été abandonnée par son équipe. De fait, vous n’aurez plus accès à des mises à jour de sécurité.
  • Enfin, regardez si l’extension est compatible avec votre version de WordPress. Faites vos mises à jour avant de l’installer, si besoin.
  • Bonus : vous pouvez faire un tour dans les commentaires des utilisateurs, pour savoir si cette extension ne cache pas de mauvaises surprises.

En suivant cette recette, vous pourrez éviter quelques désagréments ennuyeux. Vous n’avez plus qu’à faire un tour dans le catalogue d’extensions via votre site, ou via le site de WordPress, en cliquant sur le lien.

Si vous avez des questions, écrivez-moi un commentaire, j’y répondrais avec plaisir.

Comment mettre à jour vos extensions WordPress ?

Penchons-nous un instant sur cette question philosophique et fondamentale : mettre à jour ses extensions WordPress.

Pourquoi mettre à jour ses extensions WordPress ?

Et oui, pourquoi ? Votre site ne pourrait-il pas vivre tout seul, comme un grand, et se débrouiller sans votre intervention ? Ne pourriez-vous pas simplement ne plus jamais vous reconnecter sur le panneau d’administration de votre site ? Pour ceux qui sont « obligés » d’y aller pour poster des articles sur le blog : est-ce vraiment obliger d’aller visiter la partie « Extensions » ?

Retenez simplement : mettre à jour = sécurité. Et parfois vous aurez même des fonctionnalités en plus en cadeau, avec un peu de chance. Mais pensez juste à la sécurité. Les extensions les plus populaires, les plus utiles, font l’objet de révisions régulières de la part de leurs créateurs. Par ailleurs, la date de la dernière mise à jour est importante dans le choix d’une extension. Nous en reparlerons plus tard, mais retenez simplement que choisir une extension qui a été mise à jour récemment peut garantir que l’équipe s’occupe encore de son extension. Vous aurez ainsi une extension plus performante, plus sécurisée, plus optimisée en quelques clics.

Comment faire ?

C’est « simple ». Connectez-vous à l’administration de votre site. Il y a, dans la colonne de gauche (celle avec « Tableau de bord », « Articles »…) une partie nommée : « Extensions ». Il suffit d’aller dessus et de cliquer sur « mettre à jour maintenant » pour les extensions qui le demandent.

Vous pouvez même avoir des notifications sur votre tableau de bord vous indiquant qu’il faut faire la mise à jour. Cliquez dessus pour être redirigé directement sur la page des extensions.

Conseils

Avant de mettre à jour les extensions, pensez à regarder la date de mise à jour de l’extension. (Ça ne vous rappelle rien ? Comme mon article sur une de mes « mésaventures »…). Comment regarder la date ? À côté de « mettre à jour maintenant », il y a un lien « Afficher les détails de la version… ». Cliquez dessus et vous aurez les détails, dont la date de la dernière mise à jour.

Si la mise à jour est trop récente, comme par exemple, deux jours, attendez quelques jours supplémentaires. (Regardez mon article sur mes « mésaventures » cité plus haut pour comprendre pourquoi…)

Dernier conseil et non des moindres : pensez à mettre à jour les extensions une par une, et non tout en même temps. (Mettez à jour une extension, vérifiez que le site fonctionne, mettez à jour une autre extension…) Cela va être plus pratique, comme vous le comprendrez dans la dernière partie de l’article :

Votre site est cassé ?

Respirez un bon coup. Cela va bien se passer. Vous mettiez à jour vos extensions et le site est subitement devenu inaccessible. Il y a donc un lien de causalité entre l’extension que vous avez mise à jour et la défaillance. Il s’agit donc d’un problème lié à la dernière extension que vous avez touchée.

Comment réparer ça simplement ?

Vous trouverez des tutoriels sur internet. Ces tutoriels m’ont aussi beaucoup servi pour corriger les bugs. Je vous mets le lien vers le tutoriel qui m’a aidé : dessinemoiunsite.com. Ce tutoriel explique aussi que faire quand vous avez mis à jour plusieurs extensions en même temps, et que vous ne savez donc pas quelle est l’extension qui a fait planter le site.

Mais j’ai une autre astuce qui permet d’aller encore plus vite. Désinstallez l’application fautive en passant par votre catalogue d’extension. (Si le site fonctionne à nouveau, c’est gagné !) Et réinstallez l’extension par le biais du catalogue. Cela va beaucoup plus vite et vous évitera de réinstaller manuellement les fichiers du plugin.

Et si vous avez d’autres astuces, vous pouvez les partager dans les commentaires pour aider les autres lecteurs. Si vous avez d’autres tutoriels, je pourrais les mettre dans cet article aussi.

Trucs et astuces WordPress 1

Vous avez envie de créer un site sur WordPress ? Contactez-moi pour vous aider. Vous en avez déjà un et avez envie de le faire évoluer ? Je suis disponible, si besoin (et toujours ravie de mettre les mains dans le cambouis). Toutefois, une série d’astuces peuvent vous permettre d’y voir plus clair et d’améliorer votre WordPress.

Aujourd’hui, voici une première astuce : passez votre site en https. C’est vraiment important.

Mais déjà, qu’est-ce que c’est que ce « https » ?

Vous lisez ceci sur mon site. Regardez la barre de recherches, en haut. Il y a le nom de mon site : elisabethpluquet.fr, et devant : https. C’est donc ça le « https » !

Pour faire simple, il s’agit d’une couche de sécurité en plus. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, pour ne pas effrayer tout le monde. Passons au plus important : pourquoi mettre ce https, qui s’accompagne d’un si joli cadenas.

En quoi est-ce utile ?

Le cadenas est sympathique mais il a surtout deux utilités majeures :

  • le référencement : votre présence, votre visibilité sur internet. En effet, Google a décidé de ne plus référencer les sites en http (sans le s donc). Vous devez mettre votre site en https afin d’être visible.
  • l’avertissement de sécurité : lorsque vous naviguez sur un site en http, un avertissement s’affiche indiquant qu’il n’est pas sécurisé, ce qui peut faire peur à vos visiteurs et les faire fuir… Sur certains appareils, comme le téléphone, vous pouvez même ne pas avoir accès du tout au site. Si vos visiteurs ne peuvent pas venir vous voir… C’est problématique.

De fait, il est important de passer votre site en https. Rassurez-vous, il y a beaucoup d’explications sur internet. Et si vous avez besoin d’aide, contactez-moi sur cette page (cliquez sur le lien), je serais ravie de vous aider.

Comment ne pas « ne pas voir » les erreurs sur son site web avec Can’t unsee

Comment voir les erreurs sur son site web ?

« Le diable est dans les détails »

Cette citation prend tout son sens pour les sites web. Un petit détail peut tout changer et améliorer l’expérience de l’utilisateur. Et ceci grâce au design du site. Il faut donc voir les erreurs sur son site web, afin de les corriger.

Il y a un jeu, en ligne, qui permet de s’en rendre compte, en plus d’exercer son oeil de designer. Grâce à Can’t Usee, et ses trois niveaux, les petits détails entre une bonne interface et une mauvaise interface seront plus facilement visibles.

ALERTE SÉCURITÉ PLUGIN WORDPRESS SOCIAL WARFARE

WP Marmite a lancé l’alerte hier. Le plugin Social Warfare comporte une grosse faille de sécurité.

Si vous voulez vous renseigner sur WP Marmite, voici le lien de leur Twitter. Ils ont aussi un site web juste ici. Allez voir, ils sont géniaux !

Le Twitter de l’équipe travaillant sur le plugin (lien juste ici) nous informe qu’il y a une mise à jour qui corrige la faille. Allez voir leur compte Twitter pour avoir plus d’informations sur la façon d’installer cette mise à jour.

Si vous ne pouvez pas l’installer dans l’immédiat, pensez à désactiver le plugin en attendant de pouvoir le corriger.

Little Big Details [interface utilisateur]

L’interface sur laquelle navigue l’utilisateur

Ouvrir Facebook, ouvrir internet, naviguer sur Google (ou Ecosia, pour planter des arbres en même temps…), consulter ses mails… Ces actions nous semblent anodines, maintenant que nous y sommes habitués. Et c’est pire quand elles fonctionnent, parce que l’humain, en général, porte peu d’attention à ce qui va bien.
Et nous préférons souvent retenir l’expérience négative, quand le site ne marche pas. Vous avez déjà sûrement dû réaliser des actions sur un site où vous ne saviez pas où aller. Et quand il n’y a personne pour nous aider, cela devient un moment de pure joie…

De fait, il y a des spécialistes qui réfléchissent à la meilleure façon de nous guider sur un site web, que ce soit pour que nous puissions trouver l’information dont nous avons besoin, apporter l’information dont les responsables du site ont besoin, acheter un produit etc. Ces professionnels se divisent principalement en deux branches : les spécialistes de l’Interface Utilisateur (UI Designer) et les professionnels de l’Expérience Utilisateur (UX Designer).  Ces personnes sont là pour rendre notre navigation sur internet plus pratique, et même plus fun pour certains sites.

Little Big Details

Ce site web regroupe dans sa partie « Archive », tout un tas de petits détails de design, qui sont là pour nous faciliter la vie sur internet. Et souvent, ce sont ces petits détails sur l’interface, des petits morceaux d’expériences, qui font la différence.

Ce site peut donc être une grande source d’inspiration. Alors, allez y faire un tour, en cliquant sur le lien.