Mon Inktober 2018 Découverte et retour en images

C’est quoi Inktober ?

Il s’agit d’un défi suivi par une quantité phénoménale de gens tout autour du monde, qui consiste à dessiner. Un dessin par jour, avec pour thème les mots dans la liste. Et, règle supplémentaire, il faut dessiner à l’encre noire (encre ou stylo qu’importe).

Autre règle très importante : si vous ne voulez pas suivre les règles, et dessiner avec d’autres couleurs, et ne pas suivre la liste “officielle”, ou encore ne pas poster un dessin tous les jours, vous pouvez. L’important est de se mettre une habitude de travail et de poster régulièrement.

L’année dernière, les gens ont même décidé de se lancer d’autres défis en dehors du domaine du dessin pendant le mois. J’ai vu des gens qui arrêtaient de fumer de cette manière.

Pourquoi je trouve cette idée fantastique ?

Vous imaginez ? Chaque jour, plein de gens autour du monde réalisent un dessin autour d’un thème. Et postent leur création ensuite. Puis regardent les dessins des autres. Pendant un temps, tout le monde se réunit pour dessiner. Je trouve cette pensée vertigineuse et extraordinaire. Imaginez si nous pouvions réunir le monde entier autour d’une (ou plusieurs) idées de ce type. Par exemple nettoyer la planète. J’ai vu des gens, sur Paris, ramasser des mégots de cigarettes, armés de sacs poubelles. Quelle force nous aurions si nous pouvions multiplier la part du colibri par tous les “colibris” de la planète !

J’aime cette idée aussi parce que ça m’amène à prendre un temps pour le dessin. Je n’ai pas un très haut niveau, et je n’ai pas “le temps” de pratiquer tout ce que je voudrais dans la journée (en fait, j’ai du “temps” mais je l’utilise pour pratiquer plein de choses… Il faudrait donc que j’en supprime mais…). Le dessin est important pour mon corps de métier bien sûr, moins pour le webdesign heureusement (je peux m’en sortir avec des bonshommes en bâton), mais aussi par intérêt personnel. Alors Inktober est l’occasion de jouer avec tout le monde.

Enfin, ce challenge créatif permet de découvrir de nouveaux talents et de nouvelles inspirations. Un thème mais tant de dessins différents ! C’est incroyable de voir à quel point un thème peut être décliné à ce point.

Un exemple pratique : l’année 2018

Voilà la liste officielle, postée par le créateur d’Inktober Jake Parker. Vous pourrez retrouver les dessins de plein de créateurs sur internet, notamment sur les réseaux sociaux grâce au hashtag : #Inktober2018. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir le site officiel du Inktober. Je vous prépare aussi un article, la semaine prochaine, pour vous montrer quelques créations du Inktober 2018. Vous pourrez aussi voir mes créations en fin de mois.

Je vous montre aussi mes créations de mon Inktober 2018.

Est-ce que vous allez faire le Inktober vous aussi ? Montrez-moi vos créations en commentaire !

PSD Paris 2019 Conférence : Mobile et social commerce c’était l’avenir, c’est le présent 2

Christophe Bourron (Prestashop), Caroline Thelier (Paypal), Guillaume Cavaroc (Facebook), Stéphane Le Goff (Criteo)

La conférence commence avec Caroline Thelier qui explique l’importance du mobile pour les internautes : « Le mobile est devenu la destination privilégiée des internautes. ». Il faut donc penser à eux et créer une expérience utilisateur adaptée aux mobiles.

Elle ajoute aussi que « 50% des clients disent qu’ils n’auraient pas fait la commande s’il n’y avait pas Paypal. ». Et c’est logique. Nous ne sortons pas tous notre carte bancaire partout, dans toutes les situations. Alors que grâce à PayPal, l’achat est beaucoup plus simple et rassurant : un mail, un clic. De plus, notre téléphone nous suit partout, ce qui n’est pas toujours le cas de notre carte bancaire. Et qui n’a pas consulter les fiches de produits sur son téléphone tout en se trouvant dans le magasin ?

Mobile + réseaux sociaux = un enjeu important

Nous continuons avec Guillaume Cavaroc pour qui mobile et réseaux sociaux ne font qu’un. Les réseaux sociaux sont, par ailleurs, d’abord mobiles first (pensés pour une utilisation sur mobile).

Pour Caroline, les réseaux sociaux sont un enjeu important pour les marques et le commerce. L’objectif est de convertir les visiteurs en clients même si ce n’est pas l’objectif premier de l’utilisateur du réseau social. Elle donne l’exemple d’Instagram. La plateforme a réalisé un nouveau partenariat pour mettre en lien l’acheteur et le vendeur directement sur Instagram. Acheter sans quitter la plateforme limite ainsi les frictions et favorise les achats.

Stéphane ajoute que les commerçant deviennent ainsi des communautés en ligne.


La présence sur les réseaux sociaux impact sur les ventes en ligne et en magasin et convertissent les usagers des réseaux en acheteur. Sur les réseaux sociaux : les produits cherchent les personnes et développent une communauté qu’ils convertissent et on cible une population précise et massive. De plus, les formats de publications possibles sur les réseaux sont riches, ce qui ouvre plus de possibilités.

Enfin, internet permet de mesurer le retour sur investissement.

Le social selling

Le social commerce est la possibilité d’effectuer la transaction sur réseaux sociaux, fonctionnalité qui en est à ses débuts actuellement. Instagram checkout, par exemple, est testé depuis deux mois aux USA.

La tendance plus forte dans les pays asiatiques (cf WeChat). Cela s’explique par une explosion de la middle class (plus fortunée) et du mobile au même moment. Ici, les millenials vont être les plus gros consommateurs dans les années à venir.

Stéphane précise qu’il faut être là au bon moment. Le prochain défi : la dimension temps pour arriver dans le bon mindset de l’utilisateur, leur parler quand ils écoutent. Alors comment être présent au moment pile où l’utilisateur d’Instagram, par exemple, cherche une paire de chaussure ? Nous verrons les stratégies que les marques mettront en place.

Vient ensuite une démonstration du compte Instagram d’Adidas, qui teste la fonctionnalité Instagram Checkout aux USA. Il suffit de remplir ses données une première fois puis elles sont sauvegardées. Les achats suivants sont ainsi plus rapide. Limiter le nombre de clics entre la décision d’achat et l’achat du produit permet de s’assurer de ne pas perdre l’acheteur. La fonctionnalité tente aussi d’assurer la possibilité de mettre plusieurs produits dans le panier, qui est pour l’instant limité à un.

Caroline ajoute que le social commerce ne se fait pas tout seul. Il faut un partenariat entre les plus grands. Paypal a plus de quarante partenariats et cela change la trajectoire de PayPal et de tous les grands acteurs. Les acteurs du paiement cherchent à supprimer le paiement parce qu’il est vécu comme négatif. Avec la fonctionnalité One touch, il suffit d’un clic pour payer. 30 % des utilisateurs de PayPal l’ont déjà activé.

Instagram Checkout et Netflix servent aussi d’exemples. En effet, pour la plateforme de streaming, il suffit de rentrer ses données de paiements une fois et le renouvellement se fait tous les mois automatiquement.

Comment obtenir plus d’engagement ?

Stéphane et Guillaume insistent sur les tests. Internet nous permet d’avoir beaucoup plus d’indicateurs statistiques différents, permettant ainsi de réaliser des tests. Il faut tester, voir ce qui marche, et apprendre. Et “pensez mobile dès le début”.

PSD Paris 2019 Conférence d’ouverture

Conférence d’ouverture avec Alexandre Eruimy CEO de PrestaShop

Retrouvez les annonces les plus importantes de cette Keynote d’ouverture du PrestaShopDay Paris 2019 et les expériences de plusieurs intervenants.

“Confiance”, “Proximité” et “Croissance” sont les maîtres mots d’Alexandre Eruimy lors de cette conférence.

Il annonce ensuite que PrestaShop Ready est mis en pause pendant quelque temps, afin qu’ils puissent l’améliorer et le rendre accessible à plus de monde.

L’annonce de PrestaShop Checkout, que vous pouvez découvrir grâce à mon article, juste ici, et qui est l’un des temps forts de la conférence.

Une nouvelle version de PrestaShop et ses fonctionnalités sont aussi dévoilées et une diapositive présente ses nouvelles fonctionnalités.

Caroline Thelier General manager de Paypal

Paypal est partenaire de PrestaShop depuis longtemps et ils ont développé une solution de paiement pour PrestaShop. Ses avantages :

  • Gain de temps : tous les moyens de paiements dans un module
  • Gain d’argent : sécurisé
  • Gain pour l’expérience client : tous les moyens de paiements dans un seul module

Guillaume Gibault : Fondateur du slip Français

Le fondateur explique son expérience et déclare qu’un client cross canal (qui visite la boutique internet et la boutique physique) possède un panier deux fois plus gros qu’un client monocanal (qui n’utilise donc que la boutique en ligne ou que la boutique physique). Cela souligne donc l’importance d’une boutique en ligne.

PrestaShop Day Paris 2019

Retrouvez mes articles couvrant l’événement PrestaShop Day Paris 2019 et les nouveaux outils indispensables pour votre boutique en ligne !

Les conférences

Découvrez les annonces importantes de la keynote d’ouverture en cliquant sur l’image
À VENIR L’ARTICLE N’EST PAS ENCORE PUBLIÉ Pour tout savoir sur le social commerce, son avenir et le présent, consultez mon article en cliquant sur l’image.

Les outils

Pour en apprendre plus sur PrestaShop Checkout, la grande annonce du PSD Paris, c’est par là

Connaissez-vous l’app qui transforme votre PrestaShop en version mobile ? Vous pouvez la découvrir ici

À VENIR Touchsize, le module PrestaShop qui va booster vos ventes !

À VENIR PrestaShop ready : votre Prestashop en quelques clics

À VENIR PrestaShop 1.7.6 : ses nouveautés

Vous pouvez aussi revivre l’événement sur le site de PrestaShop, en suivant ce lien.

Moodboard créativité 29/12/18

La fin du mois de juin, les vacances qui arrivent bientôt… Un nouveau rythme de travail peut-être plus light pour certains… Un article plus léger me semble donc particulièrement approprié… Autant commencer à se détendre un peu avant les vacances !

J’ai réalisé un moodboard le 29 décembre 2018, sur le thème de la créativité. Je tiens à vous le partager aujourd’hui. Je vais en refaire un sur le même thème, plus tard, pour voir comment ma conception du mot évolue, par curiosité.

Événement à ne pas manquer : Viva Technology 2019

Salon Viva Technology

Ce salon réunit start-up, grands groupes, et innovations technologiques. Les expériences, ateliers, conférences et autres expériences nous plongent directement dans le monde de demain.

Seule la journée du samedi 18 est ouverte au grand public et à un tarif plus abordable que pour les autres journées. Vous pourrez toutefois profiter de tous les stands du salon, placé dans le hall 1 et le hall 2.2 des halls d’expositions de la Porte de Versailles, de 9:00 à 18:00.

Le programme du samedi

Vous découvrirez lors de conférences, les innovations de la SNCF utilisant l’IA et de nouveaux moyens de dialoguer avec leurs clients sur leur site. Puis vous en apprendrez plus sur IBM et l’informatique quantique. Ensuite, vous vous initierez au secourisme grâce à la réalité augmentée. Ce même outil qui permettra à vos enfants de s’initier à l’alimentation lors d’une autre animation. Un peu plus loin, vous en saurez plus sur les enjeux de la mobilité et comment la technologie peut y répondre, et peut-être même que ce sont des femmes qui y répondront. Ces femmes qui prennent un peu plus de place dans le monde de la technologie, qui seront elles aussi à l’honneur pendant le salon. Pour que, plus tard, dans notre futur, leur présence soit aussi normale que celle des hommes.

IA, technologie, identité sonore, numérique, internet et démocratie… Si ce petit teasing vous donne envie d’aller voir la suite du programme, cliquez sur ce lien qui vous y emmène… Et vous pourrez constater qu’il y a une grande quantité de conférences, workshops et autres “talks” à voir, dont beaucoup se produiront en même temps ! Vivement l’innovation qui nous donnera le don d’ubiquité ! Sans compter les multiples stands…

Si vous souhaitez visiter le salon, il va falloir faire des choix et bien préparer votre visite. Bon courage, et nous nous y croiserons peut-être.

Canva pour des créations graphiques

Créer des images en ligne

Canva permet de créer des images en ligne plus rapidement que sur Photoshop. De plus, il est plus simple et accessible que les logiciels de la suite Adobe. En proposant des paramètres prédéfinis (comme des stocks d’images à la taille nécessaire sur tel réseau social), une grande quantité d’images et autres outils (comme des textes ou des dessins), Canva donne le pouvoir à ceux qui ont besoin de créer des images rapidement.

Pour quels besoins ?

Même si Canva est très avantageux, il ne remplace pas encore Photoshop, Illustrator, et Indesign. Ainsi, les projets imprimés ne trouvent pas leur place, à mon sens, sur ce type d’outil en ligne.
Néanmoins, Canva est très utile pour votre communication, comme sur les réseaux sociaux. Vous assistez à une conférence et commentez en direct sur Twitter, citations à l’appui ? Vous pouvez aller encore plus loin en proposant la citation qui vous a marqué et en l’intégrant directement à un visuel plus percutant. Canva vous permettra de dégainer votre image à toute vitesse et de la transmettre sur Twitter directement depuis le dashboard.

De plus, Canva peut être intéressant pour explorer certaines idées, commencer à agencer certains visuels, se donner des pistes. Et il est plus simple de transmettre son idée de visuel quand ce dernier est déjà un peu plus mis en forme. Commencer avec Canva pour lancer un “premier” jet peut être utile pour ensuite continuer le travail sur des logiciels plus lourds.

Testez Canva pour savoir s’il correspond à vos besoins. Vous pourrez être surpris et avoir envie de l’utiliser pour votre prochain live-tweet !

État des lieux du digital en avril 2019

Comment se comporte le monde du digital actuellement ? wearesocial et Hootsuite ont mis à jour leur étude pour nous en apprendre plus.

Le digital dans le monde : une augmentation importante

Ces chiffres sont impressionnants et montrent de quelle façon les personnes du monde entier se connectent au world wide web. Et sans surprise, internet est de plus en plus peuplé.

  • Nous sommes maintenant 7,7 milliards sur Terre. Pour le chiffre exact, allez voir ce site qui comptabilise le nombre d’êtres humains en temps réel. Et 4,437 milliards d’entre eux sont maintenant sur internet. Et ce nombre ne cesse d’augmenter, tant les géants du web souhaitent faciliter l’accès à leurs services à tous.
  • Parmi ces 7,7 milliards de personnes sur Terre ayant accès à internet, 5,110 milliards d’entre elles ont seulement un téléphone. Le responsive, technique qui permet de rendre un site adapté sur différentes tailles d’écrans, est donc d’une importance capitale pour toutes ces personnes.
  • Dans ces 7,7 milliards de personnes, il y en a 3,499 milliards qui sont présents sur les réseaux sociaux. Et 3,429 milliards de ces utilisateurs accèdent à leur réseau par un téléphone. Il faut donc penser aussi penser aux usagers d’écrans plus petits, et de manière générale, prévoir un site adapté à plusieurs tailles d’écrans !

Bien évidemment, le nombre d’utilisateurs d’internet ne cesse d’augmenter, ainsi que le nombre d’utilisateurs de téléphones. Le web doit donc se diriger vers un monde 2.0 multi-écrans, pour couvrir plus d’usages.

Nous utilisons beaucoup plus les commandes vocales

Nous sommes plus enclins à utiliser les services vocaux de nos outils. Comme par exemple : faire une recherche en utilisant la voix.
Même si les usages sont différents en fonction de notre utilisation et notre classe d’âge, ce paramètre va être à considérer pour l’internet de demain.

Nos réseaux sociaux privilégiés

L’étude montre aussi que l’usage des réseaux sociaux augmente, ce qui n’est pas surprenant.
Le listing proposé l’est un peu plus. Prenons les trois premiers réseaux sociaux de l’étude :

  1. Facebook arrive en premier avec 2,320 milliards d’utilisateurs ( soit presque la moitié du nombre d’utilisateurs d’internet) ;
  2. Youtube : avec 1,9 milliard d’utilisateurs (là encore, presque la moitié du nombre d’utilisateurs d’internet) ;
  3. Whatsapp, qui comporte 1,6 milliard d’utilisateurs dans le monde

Malgré tous les scandales et les difficultés traversées par Facebook, le réseau social a encore le vent en poupe auprès de presque la moitié des internautes, au grand dam de ses détracteurs et partisans d’un internet plus libre.

Vous pouvez prendre connaissance de la totalité de leur étude sur leur site, via ce lien. Ces chiffres seront à prendre en compte dans votre stratégie de promotion de votre site web et de vos activités en ligne.

Comment ne pas “ne pas voir” les erreurs sur son site web avec Can’t unsee

Comment voir les erreurs sur son site web ?

“Le diable est dans les détails”

Cette citation prend tout son sens pour les sites web. Un petit détail peut tout changer et améliorer l’expérience de l’utilisateur. Et ceci grâce au design du site. Il faut donc voir les erreurs sur son site web, afin de les corriger.

Il y a un jeu, en ligne, qui permet de s’en rendre compte, en plus d’exercer son oeil de designer. Grâce à Can’t Usee, et ses trois niveaux, les petits détails entre une bonne interface et une mauvaise interface seront plus facilement visibles.

Little Big Details [interface utilisateur]

L’interface sur laquelle navigue l’utilisateur

Ouvrir Facebook, ouvrir internet, naviguer sur Google (ou Ecosia, pour planter des arbres en même temps…), consulter ses mails… Ces actions nous semblent anodines, maintenant que nous y sommes habitués. Et c’est pire quand elles fonctionnent, parce que l’humain, en général, porte peu d’attention à ce qui va bien.
Et nous préférons souvent retenir l’expérience négative, quand le site ne marche pas. Vous avez déjà sûrement dû réaliser des actions sur un site où vous ne saviez pas où aller. Et quand il n’y a personne pour nous aider, cela devient un moment de pure joie…

De fait, il y a des spécialistes qui réfléchissent à la meilleure façon de nous guider sur un site web, que ce soit pour que nous puissions trouver l’information dont nous avons besoin, apporter l’information dont les responsables du site ont besoin, acheter un produit etc. Ces professionnels se divisent principalement en deux branches : les spécialistes de l’Interface Utilisateur (UI Designer) et les professionnels de l’Expérience Utilisateur (UX Designer).  Ces personnes sont là pour rendre notre navigation sur internet plus pratique, et même plus fun pour certains sites.

Little Big Details

Ce site web regroupe dans sa partie “Archive”, tout un tas de petits détails de design, qui sont là pour nous faciliter la vie sur internet. Et souvent, ce sont ces petits détails sur l’interface, des petits morceaux d’expériences, qui font la différence.

Ce site peut donc être une grande source d’inspiration. Alors, allez y faire un tour, en cliquant sur le lien.