PSD Paris 2019 Conférence : Mobile et social commerce c’était l’avenir, c’est le présent 2

Christophe Bourron (Prestashop), Caroline Thelier (Paypal), Guillaume Cavaroc (Facebook), Stéphane Le Goff (Criteo)

La conférence commence avec Caroline Thelier qui explique l’importance du mobile pour les internautes : « Le mobile est devenu la destination privilégiée des internautes. ». Il faut donc penser à eux et créer une expérience utilisateur adaptée aux mobiles.

Elle ajoute aussi que « 50% des clients disent qu’ils n’auraient pas fait la commande s’il n’y avait pas Paypal. ». Et c’est logique. Nous ne sortons pas tous notre carte bancaire partout, dans toutes les situations. Alors que grâce à PayPal, l’achat est beaucoup plus simple et rassurant : un mail, un clic. De plus, notre téléphone nous suit partout, ce qui n’est pas toujours le cas de notre carte bancaire. Et qui n’a pas consulter les fiches de produits sur son téléphone tout en se trouvant dans le magasin ?

Mobile + réseaux sociaux = un enjeu important

Nous continuons avec Guillaume Cavaroc pour qui mobile et réseaux sociaux ne font qu’un. Les réseaux sociaux sont, par ailleurs, d’abord mobiles first (pensés pour une utilisation sur mobile).

Pour Caroline, les réseaux sociaux sont un enjeu important pour les marques et le commerce. L’objectif est de convertir les visiteurs en clients même si ce n’est pas l’objectif premier de l’utilisateur du réseau social. Elle donne l’exemple d’Instagram. La plateforme a réalisé un nouveau partenariat pour mettre en lien l’acheteur et le vendeur directement sur Instagram. Acheter sans quitter la plateforme limite ainsi les frictions et favorise les achats.

Stéphane ajoute que les commerçant deviennent ainsi des communautés en ligne.


La présence sur les réseaux sociaux impact sur les ventes en ligne et en magasin et convertissent les usagers des réseaux en acheteur. Sur les réseaux sociaux : les produits cherchent les personnes et développent une communauté qu’ils convertissent et on cible une population précise et massive. De plus, les formats de publications possibles sur les réseaux sont riches, ce qui ouvre plus de possibilités.

Enfin, internet permet de mesurer le retour sur investissement.

Le social selling

Le social commerce est la possibilité d’effectuer la transaction sur réseaux sociaux, fonctionnalité qui en est à ses débuts actuellement. Instagram checkout, par exemple, est testé depuis deux mois aux USA.

La tendance plus forte dans les pays asiatiques (cf WeChat). Cela s’explique par une explosion de la middle class (plus fortunée) et du mobile au même moment. Ici, les millenials vont être les plus gros consommateurs dans les années à venir.

Stéphane précise qu’il faut être là au bon moment. Le prochain défi : la dimension temps pour arriver dans le bon mindset de l’utilisateur, leur parler quand ils écoutent. Alors comment être présent au moment pile où l’utilisateur d’Instagram, par exemple, cherche une paire de chaussure ? Nous verrons les stratégies que les marques mettront en place.

Vient ensuite une démonstration du compte Instagram d’Adidas, qui teste la fonctionnalité Instagram Checkout aux USA. Il suffit de remplir ses données une première fois puis elles sont sauvegardées. Les achats suivants sont ainsi plus rapide. Limiter le nombre de clics entre la décision d’achat et l’achat du produit permet de s’assurer de ne pas perdre l’acheteur. La fonctionnalité tente aussi d’assurer la possibilité de mettre plusieurs produits dans le panier, qui est pour l’instant limité à un.

Caroline ajoute que le social commerce ne se fait pas tout seul. Il faut un partenariat entre les plus grands. Paypal a plus de quarante partenariats et cela change la trajectoire de PayPal et de tous les grands acteurs. Les acteurs du paiement cherchent à supprimer le paiement parce qu’il est vécu comme négatif. Avec la fonctionnalité One touch, il suffit d’un clic pour payer. 30 % des utilisateurs de PayPal l’ont déjà activé.

Instagram Checkout et Netflix servent aussi d’exemples. En effet, pour la plateforme de streaming, il suffit de rentrer ses données de paiements une fois et le renouvellement se fait tous les mois automatiquement.

Comment obtenir plus d’engagement ?

Stéphane et Guillaume insistent sur les tests. Internet nous permet d’avoir beaucoup plus d’indicateurs statistiques différents, permettant ainsi de réaliser des tests. Il faut tester, voir ce qui marche, et apprendre. Et « pensez mobile dès le début ».

PSD Paris 2019 Conférence d’ouverture

Conférence d’ouverture avec Alexandre Eruimy CEO de PrestaShop

Retrouvez les annonces les plus importantes de cette Keynote d’ouverture du PrestaShopDay Paris 2019 et les expériences de plusieurs intervenants.

« Confiance », « Proximité » et « Croissance » sont les maîtres mots d’Alexandre Eruimy lors de cette conférence.

Il annonce ensuite que PrestaShop Ready est mis en pause pendant quelque temps, afin qu’ils puissent l’améliorer et le rendre accessible à plus de monde.

L’annonce de PrestaShop Checkout, que vous pouvez découvrir grâce à mon article, juste ici, et qui est l’un des temps forts de la conférence.

Une nouvelle version de PrestaShop et ses fonctionnalités sont aussi dévoilées et une diapositive présente ses nouvelles fonctionnalités.

Caroline Thelier General manager de Paypal

Paypal est partenaire de PrestaShop depuis longtemps et ils ont développé une solution de paiement pour PrestaShop. Ses avantages :

  • Gain de temps : tous les moyens de paiements dans un module
  • Gain d’argent : sécurisé
  • Gain pour l’expérience client : tous les moyens de paiements dans un seul module

Guillaume Gibault : Fondateur du slip Français

Le fondateur explique son expérience et déclare qu’un client cross canal (qui visite la boutique internet et la boutique physique) possède un panier deux fois plus gros qu’un client monocanal (qui n’utilise donc que la boutique en ligne ou que la boutique physique). Cela souligne donc l’importance d’une boutique en ligne.

Quand la technologie m’aide en tant qu’hypnotiseuse…

Une autre de mes grandes passions est l’hypnose. J’ai une manière bien précise de m’organiser avec cette passion-là, pour optimiser tout ce que je peux et profiter d’un maximum de choses. Et je me suis rendu compte, à un moment, que mon organisation avait encore passé un palier, et que cela surprenait mes camarades de formation. C’est pourquoi je vous propose un « petit » article pour vous expliquer ce qui m’aide à m’organiser, dans l’espoir que cela vous aide aussi dans votre vie quotidienne.

La technologie à mon secours

Scribzee et ses papiers connectés

Un jour, j’ai eu besoin de fiches Bristol pour réaliser des flashcards (une méthode pour retenir des informations très intéressante). (Mal)heureusement, je n’avais trouvé que les fiches bristol d’Oxford, reliées à l’application Scribzee. Après avoir massacré cartes et fiches à coup de ciseaux, j’ai quand même jeté un oeil à l’application.

Le principe de l’application est simple : prenez les papiers connectés à l’application Scribzee, faites vos travaux sur les papiers, scannez les papiers dans l’application. Vous pouvez alors organiser vos notes de plusieurs manières. Un des points qui me plaisent le plus, c’est la possibilité de créer une fiche de révision avec plusieurs pages. Par exemple, je suis sur un chapitre d’hypnose qui me prend le recto, le verso de ma première fiche, et une nouvelle fiche en plus. Sur l’application, je peux tout rassembler dans le même document. De même pour les cahiers connectés. Je peux scanner tout le cahier et retrouver mes feuilles dans un même document. De même, si je mets trois cours dans deux cahiers, je peux scanner mes cours de manière séparée, de sorte que chaque cours soit un seul cahier sur mon application. Je trouve cette application fantastique. J’ai toutes les notes dont j’ai besoin sur mon téléphone, organisées correctement, rangées dans des « tiroirs ». Avec un gain de place évident (fini les carnets plein de notes qui trainent partout avec cette application… Le carnet est scanné, sauvegardé, pourquoi le garder en version physique ?), et un gain de poids dans le sac… Il y a aussi un gain de temps évident. Lors d’une réunion de travail à plusieurs, il suffit de scanner la feuille et de l’envoyer aux autres personnes. Les documents sont exportables en format pdf et l’application est reliée à Evernote.

Evernote

L’application permet de prendre des notes, de les organiser ensemble, et de les classer dans des « tiroirs » pour mieux s’y retrouver. J’apprécie la possibilité de me déplacer sans avoir besoin de plusieurs carnets, parce que tout est dans mon téléphone. De plus, celle application prend aussi en photo, pour enrichir ses carnets de visuels. Et, cerise sur le gâteau, Evernote propose des modèles de documents, pour s’épargner le travail de mise en page pouvant être fastidieux sur téléphone. Bien entendu, tous les modèles possibles ne s’y trouvent pas. Je n’ai pas trouvé le modèle « spectacle d’hypnose » par exemple, mais il est possible de partir des modèles existant pour les réadapter plus facilement. Cette application est particulièrement utile dans les transports, là où le réseau passe, pour passer le temps entre deux arrêts à durée indéterminée.

CamScanner

Pour scanner tout ce qui n’est pas connecté à Scribzee et qui ne peut pas être stocké sur Evernote. Le scanner a une fonctionnalité que j’apprécie : la possibilité d’interrompre le scan et de le reprendre plus tard. Le document est stocké, et il est possible de rajouter des pages un peu plus tard, sans devoir scanner tout le document d’un seul coup. Ce point rend l’outil beaucoup plus puissant que les imprimantes ne disposant pas de cette fonctionnalité.

Pourquoi trois applications ?

CamScanner est performante, mais ne propose pas un système de classement aussi élaboré que Scribzee et Evernote. Si je scanne plusieurs documents, je ne peux pas les ranger dans des tiroirs. Acheter les papiers de Scribzee ne donne pas simplement accès à un papier, qui serait moins cher dans une autre marque, mais donne accès à un espace de stockage organisé.

Gain de temps, de poids, d’espace… Comme prendre des notes est important pour moi, j’ai beaucoup de carnets. Pouvoir tout rassembler sur un seul outil me plaît et me semble très intéressant.

Je ne suis pas sponsorisée par ces applications pour vous en faire la promotion. J’ai vu leur utilité pour moi et je me dis que peut-être cela pourra aider certains d’entre vous. J’espère que ces outils vous seront utiles. Si vous voulez, nous pourrons échanger à ce propos dans les commentaires.

Canva pour des créations graphiques

Créer des images en ligne

Canva permet de créer des images en ligne plus rapidement que sur Photoshop. De plus, il est plus simple et accessible que les logiciels de la suite Adobe. En proposant des paramètres prédéfinis (comme des stocks d’images à la taille nécessaire sur tel réseau social), une grande quantité d’images et autres outils (comme des textes ou des dessins), Canva donne le pouvoir à ceux qui ont besoin de créer des images rapidement.

Pour quels besoins ?

Même si Canva est très avantageux, il ne remplace pas encore Photoshop, Illustrator, et Indesign. Ainsi, les projets imprimés ne trouvent pas leur place, à mon sens, sur ce type d’outil en ligne.
Néanmoins, Canva est très utile pour votre communication, comme sur les réseaux sociaux. Vous assistez à une conférence et commentez en direct sur Twitter, citations à l’appui ? Vous pouvez aller encore plus loin en proposant la citation qui vous a marqué et en l’intégrant directement à un visuel plus percutant. Canva vous permettra de dégainer votre image à toute vitesse et de la transmettre sur Twitter directement depuis le dashboard.

De plus, Canva peut être intéressant pour explorer certaines idées, commencer à agencer certains visuels, se donner des pistes. Et il est plus simple de transmettre son idée de visuel quand ce dernier est déjà un peu plus mis en forme. Commencer avec Canva pour lancer un « premier » jet peut être utile pour ensuite continuer le travail sur des logiciels plus lourds.

Testez Canva pour savoir s’il correspond à vos besoins. Vous pourrez être surpris et avoir envie de l’utiliser pour votre prochain live-tweet !

Nouveautés Premiere Rush 2018

Octobre 2018 vit la naissance de Premiere Rush. Il s’agit d’un Premiere pro plus light, pour faciliter la création de contenus vidéos et le partage de ces contenus sur les réseaux sociaux.
Premiere Rush a l’avantage d’être accessible sur tous les appareils. Il est par exemple possible de filmer une vidéo sur son smartphone, l’éditer sur l’appareil, et la partager dans le même mouvement.
Le workflow se retrouve donc facilité et devrait intéresser les vidéastes.

Nouveautés Adobe 2018 Outils de couleurs

Difficile de se faire une idée des nouveautés concrètes de chaque mise à jours des logiciels d’Adobe. Il semblerait qu’il s’agisse parfois simplement d’une amélioration des processus déjà existants et non un ajout de fonctionnalités.

On peut tout de même signaler une amélioration des outils de couleurs dans les logiciels Premiere Pro et After Effect. Avec de nouveaux outils et une amélioration des outils existants. Ils devraient ainsi permettre d’approcher encore plus de notre idéal en vidéo.