L’apport de la photographie pour le webdesigner

Un.e webdesigner doit-il/elle aussi être un photographe (et bon en photographie) ? Je m’étais posé la même question mais pour le dessin dans un article précédent. Je vais vous apporter une réflexion totalement subjective et biaisée, en espérant pouvoir vous aider pour vos propres choix.

Le / la webdesigner n’est pas nécessairement un.e photographe. En revanche, pour ma part, je trouve que cela me donne un nouveau regard sur le monde.

Regarder le monde différemment

Comme je le disais déjà dans mon article sur le dessin, le webdesign est aussi un métier créatif. Je me dois d’éduquer mon oeil et mon cerveau à l’esthétique et l’art pour améliorer mon travail de webdesigner. Pratiquer moi-même cet art m’aide à voir différemment. Faites-vous attention à votre environnement visuel quand vous allez au travail ? Regardez-vous la fleur qui pousse sur le chemin ? Admirez-vous les nuages qui passent au-dessus de votre tête ? Nous vivons à cent à l’heure, sans nous arrêter, courant en permanence contre le temps. La photographie m’a amené à m’arrêter et à regarder. Puis à trouver du beau, de l’esthétique dans mon environnement. Je peux m’arrêter et trouver que l’image renvoyée par mes yeux a du potentiel. Je ne fige pas toujours ce potentiel pour l’éternité, le laissant parfois partir, mais la photographie m’a appris à voir différemment.

Composer une image

La photographie m’apprend aussi à composer une image par moi-même, avec mon appareil photo, ou en regardant le monde autour de moi. Je trouve personnellement que c’est plus intéressant de mettre les mains dans le cambouis (ou les yeux au travail) pour comprendre des principes de composition d’une image et d’esthétique. Je m’intéresse aussi aux photos d’autres personnes (merci Flickr), afin d’éduquer mon oeil. Et cette compétence est aussi transférable pour le métier de webdesigner.

Le traitement des photos

Réussir à faire de jolies photographies n’est que la première partie du travail. Il faut ensuite les traiter avec un logiciel dédié. C’est-à-dire pour ma part la suite Adobe, avec Photoshop et Lightroom. Travailler la photographie est donc un autre moyen de se former sur ces logiciels et la suite Adobe entière, comme les interfaces se ressemblent.

L’envie, la passion, le couteau suisse

Mes motivations à apprendre la photographie sont surtout l’envie et la passion. Cela permet aussi d’élargir mes compétences et de me former autrement. Faut-il pour autant choisir un.e webdesigner photographe dessinateur qui sait aussi faire trente autres métiers en même temps ? Mon avis va être le même que pour mon article sur le dessin. Je vois beaucoup d’offres d’emploi qui demandent des webdesigners qui savent en réalité faire plein d’autres métiers en même temps. Sous couvert d’économies, il s’agit d’exploiter un.e salarié.e pour réaliser une grande quantité de tâches. Nous sommes humains. À un moment, ce n’est pas possible de tout faire non plus. Je pense aussi personnellement que ce n’est pas possible de tout savoir et d’être expert en tout. L’employé.e idéal des entreprises dont j’ai vu les offres d’emploi est un non-sens pour moi. Alors oui, pour avoir un job et le conserver il faut être polyvalent, compétitif, et tout savoir faire. Mais jusqu’où allons-nous aller et être poussés ?